https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

[Libre Expression] Si l’expérience déserte l’Armée mauritanienne, ce serait une aubaine pour les terroristes!

[Libre Expression] Si l'expérience déserte l'Armée mauritanienne, ce serait une aubaine pour les terroristes!Ely Ould Krombelé – L’expérience,si elle est précoce, rend »chauve avant l’âge « disait Alfred de Musset..A cet effet quand Allah a voulu crée le monde, IL n’a pas enseigné aux hommes le « pourquoi » de Son initiative. Par contre Allah nous a permis de connaître une infime partie du « comment »notre univers a été conçu.

L’empirisme spatio-temporel ou cette « pluie de l’expérience » de l’homme en contact avec son environnement faisant foi: car,chaque jour que Dieu fait, nous découvrons des choses que nous ne savions pas.Par l’expérience..Si l’univers existe depuis des millénaires,l’homme n’a connu certains éléments indispensables à sa survie de par leur rôle prégnant,tels l’atome,l’oxygène,l’hydrogène,les sciences normatives etc,qu’il y a peu de siècles.

La nature étant un grand laboratoire et le matériau existant,il suffisait à l’homme qui commençait à mûrir au plan épistémologique de découvrir les mécanismes qui le rendront « maître et possesseur de la nature »selon l’expression de René Descartes.Et comment ? Mais avec l’expérience mon cher lecteur.

L’homme a mis son expérience à tous les paliers de la vie.Personnellement je préfère le diagnostic d’un médecin expérimenté qu’un interne major de sa promo;le commandement d’un officier « sac à dos »,quand on est surtout face à l’ennemi, qu’un capitaine fraîchement moulu d’une école d’Etat-major.

Rien ne vaut l’expérience dit-on,particulièrement dans le domaine militaire où les hommes longtemps sur les rangs acquièrent un professionnalisme « automatisé »,un savoir-faire instinctif,là où le novice rougit et cafouille.Certes il faut penser à la relève mais il faudra aussi éviter le syndrome malien du « dégagisme » de l’Armée d’hommes expérimentés et encore capables de rendement positif.

Voilà que depuis quelque temps,nous constatons que tous les militaires expérimentés,les médecins,mais également les administrateurs civils,les ouvriers qualifiés du privé ou de la fonction publique sont « sacrifiés » au nom d’une anachronique limite d’âge.Ne faut-il pas justement reconsidérer cette….expérience malheureuse héritée de l’époque coloniale au moment où l’espérance de vie était courte voire très courte?

A/ Les Forces Armées et de Sécurité et le système du perroquet

C’est la seule alternative à prendre contre l’hémorragie qui se dessine à l’horizon 2019-2020.La marche du perroquet consiste à poser un pied en lieu prompt et de ne lever l’autre pied que lorsqu’on est sûr de l’équilibre.Une alternance douce qui garantira sans doute la continuité.

En 2019 ils seront une trentaines de colonels et de lieutenants -colonels expérimentés,souvent aux compétences étendues,sortis de grandes académies militaires,efficaces dans l’exercice de leurs fonctions,qui s’apprêtent à rendre l’âme…..pardon à rendre l’arme….et pour cause de limite d’âge.A 59 ans un colonel mauritanien n’a pas encore sa dentition complète et surtout n’a pas encore fini de bâtir sa maison de retraite.

Sérieusement,en prenant quelques cas singuliers,nous constatons qu’au niveau du système d’Arme canon par exemple(Artillerie ou arme savante)trois colonels brillants,tous sortant de la prestigieuse Ecole de Draguignan, sont atteints par la limite d’âge cette année.

Or ils sont encore jeunes et en mesure de remplir des missions sur tous les théâtres d’opérations,aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.Former des artilleurs n’est pas chose facile.En France les élèves de Saint-Cyr se bousculent pour arriver major ou en tête de peloton afin d’être choisis pour l’Artillerie, l’Arme préférée de Napoléon Bonaparte.

Dans un autre domaine un cas particulier a attiré mon attention;il s’agit de la carrière du colonel officier en second de notre service du contre-espionnage (Bed). Cet officier a exercé dans cette boîte depuis le grade de lieutenant(au milieu des années « 80″), gravi tous les grades, en acceptant d’être toujours le second, en travaillant efficacement pour son pays.

A 59 ans ne méritait-il pas le grade de général,tant on sait que le seul avantage dans l’Armée c’est d’abord l’avancement ? Quand un officier n’a jamais été sanctionné,a toujours montré sa disponibilité,ne mérite-t-il pas une récompense en fin de contrat? Etre général d’Armée,c’est juste un grade comme les autres.

On doit l’obtenir si l’on a toutes les conditions requises,à savoir le cursus,la durée légale et la compétence dans son domaine et surtout être irréprochable aux plans moral et civique. En dehors du Mali (G5 SAHEL)et du royaume de Belgique (Attaché de Défense),la Mauritanie n’a aucun général dans les instances internationales,encore moins sur les théâtres d’opérations sous-régionaux ou onusiens.

Cette insuffisance est valable pour la santé militaire, l’Intendance, le Génie, l’Ecole des Ingénieurs,les différents bureaux de l’Etat-Major, les régions militaires. Par exemple la 5ème région militaire de Néma est un gros morceau,face à la déferlante terroriste et doit être commandée par un général.

La limite d’âge ne touche pas que les colonels,mais également le grade de général (brigadier ou divisionnaire) qui vont à la 2ème section(encore jeunes) à l’âge de 60 et 62 ans.Trois généraux pas des moindres sont affectés cette année par la malheureuse mesure qu’est la limite d’âge.

Des généraux au rendement titanesque dont certains,à défaut d’assistances sociales dans nos mairies,rivalisent de disponibilité à l’égard des paisibles citoyens.La tare qu’est cette limite d’âge touche aussi tous les corps de gendarmerie, de la Garde, du GSR, des Pompiers, des Eaux et Forêts,de la Douane et par extension toute la fonction publique de Mauritanie.

B/ A espérance de vie améliorée,limite d’âge augmentée

Si les pouvoirs publics ne se penchent pas sur la problématique de la limite d’âge dans notre Armée cette année de 2019, nous risquons un énorme conflit de génération dès l’an prochain. En effet le fossé sera tellement large que la combativité,le professionnalisme,la rigueur seront entamés.

Relever la durée légale de la limite d’âge permettra de léguer aux jeunes,par leurs anciens l’acquisition des contrats d’objectifs assignés à tout militaire en activité.Ainsi la rupture ne sera pas brutale mais plutôt amortie, les jeunes ayant désormais l’âge idéal pour acquérir l’expérience requise.

Si les canaux ad hoc du renseignement n’ont pas porté les cris d’alarme au chef suprême des Forces Armées,le président Mohamed Ould Abdel Aziz,nous tenons à lui rendre compte par voie de presse.Tout en lui proposant d’élever la limite d’âge des militaires du rang,des sous-officiers,d’officiers subalternes,d’officiers supérieurs et d’officiers-généraux de 2 à 3 ans.

Ainsi le lieutenant-colonel partira à l’âge de 60 ans, le colonel à 62 ans;le général de brigade à 64 ans et le général de division à l’âge de 66 ans. Sans oublier l’alignement des fonctionnaires du public sur la tranche supérieure des officiers supérieurs(62 ans par exemple ). En 10 ans le président de la république et son ancien chef d’Etat-Major, le général Ghazwani ont beaucoup fait pour les Forces Armées et de sécurité.

L’augmentation de la limite d’âge pour les militaires surtout les officiers constituera une initiative longtemps espérée dont l’ultime dessein est la persévérance de notre auguste Armée,qui force désormais le respect dans la sous-région et même au-delà.Je suis convaincu qu’un jour on se souviendra et on dira: »ah si Aziz était là…ah du temps de Aziz,on ne pouvait pas nous faire ça… ». Comme les Maliens le pensent aujourd’hui de leur ancien président Moussa Traoré, tant le Mali est en déconfiture à cause de l’indigence de son Armée./.

Ely Ould Krombelé, France

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire