Biram Dah Abeidi, encore et toujours

Il exige la présence de ses gardes de corps sur les tribunes officielles de ses collègues candidats qui lui font l’honneur de l’inviter.
Il boude la Marche du Manifeste Haratines, désormais symbole d’unité d’action de tous ceux qui luttent pour les droits de l’homme en Mauritanie
Il ne réagit pas aux graves accusations dont l’accablent certains élus locaux de l’Est, le taxant d’avoir ‘profité des largesses du Ministère de l’intérieur’ pour se faire parrainer par eux à leur insu. Pire, ces mêmes élus affirment avoir été ‘floués’ de la même manière, par le même Ministère en 2014 pour faire le même cadeau au même Biram.
Il serait peut-être temps que M. Biram, et surtout le Parti Sawab, prennent en compte ces petits griefs qui commencent à entacher l’image d’un membre de l’opposition, candidat à la Présidentielle, en plus.

Une déclaration-clarification à ce sujet ne serait pas de trop, au moment où tous les candidats de l’opposition ont besoin d’avoir une image la plus ‘Clean’’ possible.

Ahmed Ould Mohamed

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire