Un sentiment de frustration et d’humiliation envahit les habitants du Hodh Echarghi

La population de la moughataa de Néma  est profondément choquée par le mépris à l’endroit de  l’ensemble de ses  tribus, du fait  que le ministère de l’Intérieur se donne le droit de   faire ce qu’il veut des prérogatives de  leurs maires , sans les informer ni les consulter.

Les résidents de  Trois municipalités de la mouhghataa de Néma , ne palent aujourd’huique du parrainage ,par leurs maires,  de  Biram Ould Dah  .

Se demandant  comment l’État mauritanien a terni  son image auprès de l’opinion publique, et que son ministère de l’intérieur ait  choisi de justifier cela par les maires de Néma . Ils
considèrent qu’il s’agit d’un  message de mauvais augure ,adressé à toutes les tribus qui ont constitué la plus grande  coalition politique , dans la région,en faveur du pouvoir en place  .
Les maires de Twil , Cheikhat Ould Bellati  (de la tribu Lahmanat)  le maire d’Agwainit, Souleimae Ould Cheikh Sadbouh (Lechyakh) et le maire d’Oum Avnach,  Cheikh Tourad Ould Hammadi Ould Sidi Beyeu  (Kounta,) ont été sélectionnés  par les organes responsables du dossier de parrainage de Biram  Ould Ould Dah  Ould Abeidi , au niveau du ministère de l’Intérieur.
Pour être les chanceux du   parrainage  2019, après le succès d’une expérience similaire ,accomplie en 2014 , par  l’ancien ministre de l’Intérieur, Mohamed Ould Mohamed Rara, en faveur du même candidat.
Et cela, sur instructions  du président Mohamed Ould Abdel Aziz, après l’évaluation de la situation que lui ont  communiquée les renseignements politiques ,suite au refus de Messoud Ould Belkheir de se présenter aux élections présidentielles et à l’annonce du boycott de l’opposition , en raison du manque  de transparence et de neutralité de l’administration.
Les responsables  du parti au pouvoir ne se sont pas souciés de contacter les maires concernés , le ministère de l’Intérieur n’étant pas intervenu avant que les noms ne soient divulgués.
Les maires  qui se sont retrouvés soudainement pris sous la pression des électeurs  ,  considèrent  cela comme une insulte. Ils ont donc décidé de faire appel aux médias, pour démasquer ceux qui s’en sont pris à eux. .
Malgré plusieurs dénégations prononcées jusqu’à présent, aucune déclaration n’a été émise par le ministère de l’Intérieur, ni par le   candidat ou sa campagne. Lequel  fait face à l’accusation de détourner  la volonté des maires, qui crient, à travers les médias qu’ils n’ont   signé de parrainage que pour Ould Ghazouani.

.Source :http://zahraa.mr/node/19936

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire