Les coalitions en présence-Décomposition et recomposition-

Mauritanie: l’étincelle... Par Maître Salah eddine Sy

Aborder les élections présidentielles en Mauritanie pour une analyse objective requiert de naviguer dans le nouveau paysage politique inédit qui est représenté par des coalitions en tout point vue aussi inédites .
Certaines conditions préalables doivent cependant être garantie pour un bon déroulement du scrutin qui ,nous l’espérons de passera dans le fair play, et la sincérité.
Ces préalables s’articulent essentiellement sur deux points:
1-Le fichier électoral. Celui ci doit faire l’objet d’un consensus entre les parties engagés dans la course.
Les acteurs doivent s’assurer qu’il ne contiendrait pas des éléments de fraudes entre autres les doubles inscriptions , l’apurement du fichier de ceux qui ne sont plus , la conformité des pièces requises pour le vote et les mentions sur les fichiers etc…
2-Le parrainage, l’administration se doit de s’abstenir de bloquer les parrainages exigés des candidats à savoir, 95 conseillers municipaux et 5 députés.Tous les candidats doivent obtenir ces personnalités condition nécessaire à la participation.

I- Les coalitions en présence

Général Mohamed Cheikh ould Ghazouani
Candidat “ indépendant” de la grande muette pour certains et présumé étant aussi celui du président Mohamed ould Abdoul Aziz président sortant . Ghazouani aurait donc le soutien du pouvoir en place et notamment de l’Union pour la république . Il semble aussi que certains partisans de ce parti au pouvoir se seraient rattachés à d’autres candidats .La tournée préélectorale de Ghazouani a présenté tellement de couacs qu’il serait difficile d’affirmer qu’il y ait une unanimité autour de sa personne tant du côté de l’UPR que de la grande muette.

Sidi Mohamed ould Boubacar , homme du sérail et ancien premier ministre du président Taya et témoin privilégié des années de dure répression du peuple aurait autour de lui:
Certaines personnes de la majorité présidentielle , du Ba’ath arabe avec l’appui personnel de MR Bredellei, de Tawassoul ( parti islamiste) et d’autres personnalités du sérail

Biram Dah Abeid , une personnalité politique devenue telle par son combat contre la fameuse triptyque ( racisme d’état, esclavage et l’injustice) Biram est soutenu par le Sawab . Le Sawab n’est rien d’autre que la relève du Ba’ath composé uniquement de jeunes . Une nouvelle génération extrêmement politique comme le Ba’ath car étant idéologiquement nourrit par ce dernier.

Dr Mohamed ould Maouloud figure historique du Mouvement national démocratique et actuel président de L’ufp .Dr Maouloud est soutenu par le RFD de Daddah une autre figure historique de l’opposition.

Dr Kane Hamidou Baba de la coalition Vivre ensemble soutenu par 8 partis et 10 organisations non gouvernementales et de droits humains.
La coalition de Sidi Mohamed ould Boubacar et celle de Vivre ensemble présentent une certaine hétéroclite.
En effet la première comprend le Ba’ath et les frères musulmans qui sont de nature antinomique . L’essence du Ba’ath est fondementalement athée et de type ou d’inspiration social démocrate et n’est même pas laïc.L’on sent ici une nature conflictuelle d’avec le Tawasoul , un parti fondamentalement d’inspiration spirituelle et donc religieusement ancré dans des valeurs à l’opposé du Ba’ath.
La seconde coalition de Vivre ensemble présente une « hérésie » en sa partie qui la compose telles que la société civile ou organisation non gouvernementale emportant celles des droits humains.
En effet, la société civile ou les organisations des droits humains sont naturellement à équidistance entre les pouvoirs de l’état et les partis politiques et jouent un rôle de régulateur des conflits politiques .
Or ici comme dans la coalition de Biram Dah Abeid nous retrouvons des activistes de droits humains et des politiques.
Ainsi présente il apparaît que la seule coalition qui présente une hétérogénéité demeure celle du Dr Maouloud. Ceci ne présume aucunement un avantage acquis pour ce parti à priori comme ne présume pas aussi un désavantage pour les autres coalitions formées à ce stade.

C’est ce que nous appelons Composition de coalitions.

Ces compositions sont dictées par un désarroi dans la désarticulation d’une tradition d’un pouvoir étatique déliquescent et le tournis qui a pris les différents acteurs politiques face aux exigences ( curieusement ) d’un peuple lui même désarticulé.Il y’a il faut le souligner le phénomène de la mondialisation et de la globalisation qui, booste par les nouvelles technologies de l’information fait éclater l’opacité des abus des pouvoirs politiques à caractère dictatorial.
La dislocation et la destruction de l’Irak, de la Syrie , de la guerre au Yémen, et le printemps arabe d’une part et d’autre part de façon immédiate les conflits en Afrique noire et les événements récents du Soudan et de l’Algérie ont une influence direct sur le comportement erratique de nos dirigeants .
La société mauritanienne par le biais de ces coalitions cherchent à conjurer ces néfastes événements .
C’est un instinct de survie!
Ce n’est pas finit car cet instinct de survie passe nécessairement par des luttes internes au sein de ces coalitions, une lutte sans merci pour le contrôle du pouvoir ou tout au moins une position qui permettrait de ne pas être ignoré du pouvoir
D’où le second élément fondamental de ces coalitions.
La Décomposition.( a suivre)
Maitre Salah eddine sy
Conseil juridique et fiscal
Juriste maritimiste
Rgueiby tout court.

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire