https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

La visite mystérieuse au Royaume d’Eswatini !

مولاي عبد الله مولاي عثمانLe général Mohamed Abdel Aziz s’est rendu  dans le royaume d’Eswatini (ancien Swaziland ) pour une visite officielle de trois jours. Auparavant,   le  roi d’Eswatini a rendu visite à la  Mauritanie, lors du sommet africain ,organisé à Nouakchott ,en juin 2018.

Mais les relations entre les deux pays sont restées inconnues et invisibles, jusqu’à ce qu’elles soient soudainement activées, il y a environ 20 jours, lorsque le général a reçu l’ ambassadeur non résident de Eswatini, qui a  déclaré après la réunion , qu’il  avait invité le général à se rendre en  Eswatini.

Il n’est pas normal qu’une telle visite se passe sans qu’elle  ne  soulève des interrogations, en raison de sa durée  et sa nature . Le général a décidé de séjourner  trois jours durant, dans cet  Etat , en négligeant les affaires du pays et en suspendant  les réunions hebdomadaires du Conseil des ministres.

Quant au  pays hôte, il ne fait pas partie des états  africains se distinguant  par un quelconque problème régional ou mondial d’importance .  IL n’a aucun lien géopolitique, culturel ou économique avec la Mauritanie!

Que cherche le général dans cette  contrée lointaine d’Eswatini, située au sud du continent, isolée de toute influence et sans expérience de développement inspirante?  Désir personnel de curiosité…peut etre!!!

Au sens politique, Eswatini est une monarchie héréditaire absolue , dans laquelle le monarque gouverne souverainement  et où la mère du roi ,occupe le deuxième rang ,dans la hiérarchie du pouvoir et prend en charge l’État en son absence!

Eswatini est également un royaume dépourvu de libertés publiques: Les partis politiques sont totalement interdits et les médias non gouvernementaux également . L’État ne dispose que d’une seule chaîne de télévision appartenant à la famille dirigeante.

Selon Reporters sans frontières , il occupe, en 2019 , le 147e rang mondial de la liberté de la presse .

En termes de santé, Eswatini a le taux de tuberculose et  VIH / SIDA le plus élevé au monde. Selon Médecins Sans Frontières (MSF):  Un tiers de la population adulte est infecté par le virus du SIDA et le  secteur de la santé est complètement défectueux .

Sur le plan économique, le pourcentage de la population, vivant en dessous du seuil de pauvreté est de 69%, bien que la population ne dépasse pas un million et demi d’habitants  ,selon le recensement de 2012.

Malgré  que le produit intérieur brut (PIB) dépasse 11 milliards de dollars par an, selon les estimations de 2016, le taux de chômage atteint ,pourtant 40%!

Le système bancaire du royaume d’Eswatini est décrit comme l’un des systèmes bancaires les plus mystérieux du monde, ce qui en  fait un refuge fiscal , pour de nombreux fonds illégaux, comme le l’affaire du scandale des biens  financiers de  Kadhafi;

Au début de cette année,le royaume d’ Eswatini a reçu des dizaines de millions de dollars que le regretté dirigeant libyen avait expédié  en 2011, à son ami Jacob Zuma, ancien président sud-africain, lui  demandant  de conserver cet argent , aux fins de payer avec,  les honoraires des  avocats dans le cas où il (Kadhafi)  serait  traduit en justice à La Haye.

Selon des reportages publiés dans des journaux internationaux, tels que le British Telegraph, Zuma aurait caché cet argent chez lui, pendant plusieurs années. Mais sous la menace de son successeur Ramafuza, qui  lutte  contre la corruption, Zuma  a été contraint  de  passer clandestinement cet argent en  Eswatini, où il n’y a pas de justice, pas de transparence ni d’alternance  du pouvoir.

Il n’est un secret pour personne, que l’argent de Kadhafi dispersé dans le monde entier, en particulier dans les pays arabes, est devenu une source de financement pour les contre-révolutions, dans le monde arabe: Le gouvernement libyen a tenté à plusieurs reprises de récupérer ces fonds, auprès de l’État d’Eswatini, mais sans succès.

Ce n’est pas nécessairement que la visite du général à Eswatini ,soit en apport  avec ce qui a été signalé ci-dessus, mais cette visite  semble quand même étrange et particulière.  Les citoyens mauritaniens ont le droit de s’interroger sur ses raisons  et ses objectifs .

Certes, la réponse convaincante ne peut pas être :  Aue le général ait  parcouru  toute cette longue distance et négligé les affaires du pays pendant tout ce temps, rien que pour   signer un protocole d’accord entre les deux pays ,dans le cadre de consultations bilatérales régulières! Des consultations? Et que consultent ces deux pays?

 

Source :https://www.alakhbar.info/?q=node/17308

Taduit par adrar.info

 

 

 

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire