Le FMI: le PIB par habitant de la Mauritanie est le plus élevé des quatre pays du Maghreb

Un rapport récent du Fonds monétaire international (FMI) a révélé que le PIB par habitant de la Mauritanie est supérieur à celui de trois autres pays du Maghreb pour la période 2013-2017.

Selon le rapport du Fonds monétaire international (FMI) publié le samedi 9 mars 2019, le PIB par habitant de la Mauritanie au cours de la période 2013-2017 a atteint 1,1%, devançant l’Algérie, le Maroc et la Tunisie la derniére  du Maghreb avec  0,4%, le Maroc enregiste 0,7%, l’Algérie 1% et la Libye le plus important  28,5%.

Selon le Fonds, l’Algérie est l’un des plus grands pays de la régionet l’un des pays à tranche superieure dans la catégorie des revenus moyens. Et occupe une position importante dans les exportations de gaz et de pétrole, mais en raison de sa forte dépendance à l’égard des hydrocarbures, le pays a dû faire face à des difficultés économiques en raison de la  baisse des prix du pétrole en 2014.

Le rapport conclut que le Royaume du Maroc, la deuxième économie du Maghreb, est en train de se transformer progressivement, signalant  que le Maroc traverse également une  diversification économique relativement bonne .Soulignant que bien qu’il soit une source de produits agricoles, de voitures et d’engrais, il reste exposé à la volatilité de la production agricole et de la demande extérieure.

Selon le rapport, les pays maghrebins  ont réalisé d’importants progrès dans les réformes économiques ces dernières années .La proportion de jeunes dans la région étant importante, une croissance plus rapide est  recommandée  dans ces pays.

L’ ‘intégration du  Maghreb impose  de créer un marché de 100 millions de personnes, avec un revenu moyen de 1 000 dollars par personne d’une valeur nominale et environ 12 000 dollars sur la base de l’équilibre du pouvoir d’achat .
L’intégration entre les pays du Maghreb aidera  à attirer les investissements directs étrangers  de façon plus grande pour  la région.  En plus de la reduction  des coûts du commerce, les flux de capitaux et de main-d’œuvre entre ces pays.
Source : https://www.anbaa.info/?p=47093
Traduit par adrar.info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire