Elles se reconnaîtront

Resultado de imagen de yeux femmes mauritaniennes imagesC’est à l’approche du 8 Mars 2019, que j’ai décidé de révéler à mes amis de la ‘toile’ les noms de mes…4 femmes : Mariem Mint Amar, Aïcha Mint Derwish, Kadiata Mint Ahmedou et Aïchetou Mint Malick Diallo.

 

J’aurais pu en avoir d’autres, mais avec des Muftis, aussi pointillés que ceux de Nouakchott, en ces temps de mutation, je m’en tiens à ce qui est officiellement permis.

Ce qui ne m’empêchera pas d’avoir une pensée, pour celle qui aurait pu, exceptionnellement, être la 5éme : Clara Zetkin, une enseignante, journaliste et femme politique allemande, qui est la réelle instigatrice de la Journée internationale des femmes. Surtout que le hasard a fait que mes 4 ‘légitimes’ sont, comme Clara, enseignantes, journalistes (de fait) et femmes politiques.

Ces 4 femmes qui se sont imposées à moi, au fil des ‘connexions’, sont toutes de la même tribu, celle de la toile, un mélange de Marabouts connaissant tout, et de guerriers exigeant tout.

C’est vous dire que pour assouvir les besoins de leur ‘posting’, nombreux et pertinents, je n’arrête pas de me démultiplier. Elles m’apprennent beaucoup sur leurs amis de Facebook, dont je ne puis être jaloux, puisque que la morale de la toile veille sur le grain.

Mais surtout parce que mes 4 ‘partenaires’ ont d’autres priorités et d’autres ambitions, qui leur laissent peu de temps pour les loisirs. Entre un Parlement qui a besoin d’être rappelé, en permanence à son devoir, des cours dont on ne partage pas toujours le contenu, mais qui imposent un horaire, des couleurs qui s’envolent au moindre coup de vent, et de fréquents déplacements (intellectuels) qu’impose la nécessaire liaison entre différentes cultures, il y a peu de place pour les ‘Salons-Banaffa’.

Ces 4 femmes scrutent en permanence, tel un radar, le vaste champ des injustices sociales, dont se voilent souvent les horizons politiques du pays, et tirent à la moindre image suspecte. Une vigilance et un combat qui exigent plus de nerfs qu’il ne faut pour ‘gérer son foyer’. Or, la seule journée officielle où les femmes sont Reines, c’est celle du 8 Mars, où il faut aller ‘papoter-utile’, à tous les stands.

Vive le 8 Mars 2019 et vivent les femmes combattantes.

Ahmed Ould Mohamed
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire