Un ministre mauritanien cite un adage populaire qui choque les descendants d’un groupe social

Le ministre de la Fonction publique, porte-parole du gouvernement mauritanien par interim  Seyidna Ali Ould Mohamed Khouna a cité un adage  populaire traditionnel qui méprise une couche sociale du peuple.

Alors que le ministre parlait d’une solution au problème des travailleurs non permanents, lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement, le jeudi 28 février 2019, il a dit que le travailleur contractuel jouit des   mêmes droits que l’employé  permanent   « et la tete appartient aux gens là bas » (  والراص للناس ذوك  ) .

L’un des journalistes est intervenu pour alerter le ministre sur la sensibilité soulevée par cet exemple: Le ministre a souri ,agitant  la main sans répondre.

 

Source : http://nawafedh.com/?q=node/9973

Traduit par adrar.info

Additif de adrar.info ( pour ceux qui ne savent pas le hassaniya ) : Cette expression, utilisée dans le temps , signifie qu’une certaine couche de la population (caste ) , n’avait droit comme menu repas , qu’à une certaine viande objectée ou rejetée  ,  (tete de l’animal) . Dans ce cas précis , le ministre , par cet adage populaire,  a voulu probablement dire que la priorité était donnée aux travailleurs permanents  » beneficiaires avant «   les travailleurs contractuels

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire