https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Aioun : Une femme sous contrôle judiciaire conformément à la loi contre la haine et la discrimination,

Resultado de imagen de aioun El Atrouss imagesLe pouvoir judiciaire mauritanien au Hodh El Gharbi, a mis sous contrôle judiciaire une femme de la ville de Koubni conformément aux dispositions de la loi sur la lutte contre la haine et la discrimination, après une plainte déposée par un enseignant au college  de la ville, l’accusant de l’avoir insulté et d’avoir utilisé des propos racistes à son encontre lui et sa couche sociale .

 

Le procureur  de la républiquejuge a ordonné au juge d’instruction de  placer la femme sous contrôle judiciaire dans la ville de Koubeni et qu’elle passe signer quotidiennement sa présence auprés du commisariat  de la police de cette ville, en attendant son transfert à Aioun, capitale de la Wilaya ,   jeudi prochain .

La plainte a été déposée par le professeur au collége, le nommé   Khalifa  Ould al-Jallad, qui a confirmé à Alakhbar.info  qu’il a été victime de violences verbales et  physique de la part de la dame.

Parmi les mots qui lui ont été adressés certains sont des mots racistes envers lui  et la couche sociale dont il est isssu.
Ould al-Jallad a déclaré que le début de l’affaire a commencé lorsque le fils de la femme ,lui avait manqué de respect  , et a utilisé à son égard  également des propos injurieux, et racistes.  Mais il n’a pas voulu  se plaindre  de lui ni lui répondre .
Par contre il a appelé des  témoins et leur a demandé d’intervenir pour convaincre les parents de l’ adolescent qui étudie au collége,  de  lui apprendre  à ne pas manquer de respecter  à  plus grand que lui,  d’autant plus s’ils est  son  enseignant.

Ould al-Jallad a ajouté  qu’il a ensuite été surpris par la mère de la adolescent, quivient l’attaquer, en lui disant que  s’il est bouleversé parceque  son fils l’a qualifié  de  « M3alem « ,(artisan traditionnel) , decrivant cette couche sociale par de nombreuses descriptions négatives, qu’elle meme l’ assure que ce que son fils a dit est correct , en lui repetant les mêmes mots , avant de le gifler.

Ould al-Jallad a confirmé qu’il a  décidé d’aller  porter plainte de la dame auprès du commissaire  de police de Koubeni,

 

Source : https://alakhbar.info/?q=node/16164

Traduit par adrar.info

 

 

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire