Boydiel Houmeid à propos des groupes sociaux en Mauritanie

Résultat de recherche d'images pour "boidiel ould houmeid"Un certain Hassan Demba Ba m’a traité de « Zram » et d’homme le plus détesté par ses compatriotes, affirmant que je me suis déclaré Maure blanc et que je suis complexé.

Je dirais d’abord à l’intéressé que je mérite du respect de sa part, puisque j’ai des enfants plus âgés que lui. D’ailleurs certains internautes n’ont pas manqué de lui répondre, à l’exemple de Nagi El Hadj Brahim que, du reste, je ne connais pas.
Pour ceux qui ne connaissent pas mon point de vue sur ces questions, je vais leur dire ce que j’en pense ; quant à Hassan Demba Ba, il va devoir présenter des excuses pour son offense à ma personne ou en répondre devant la justice.
Alors, ce que j’ai toujours dit et que je continue à dire, c’est qu’il y a quatre nationalités en Mauritanie : les Arabes ou Maures, les Halpulars, les Soninkés et les Wolofs, indépendamment des castes au sein de chacune de ces composantes. Pour les Maures, vous avez des Maures blancs et des Maures noirs que certains appellent les Haratines. J’ai toujours dit que le teint ne peut pas être un critère de différenciation, car vous avez beaucoup d’émirs et de chefs généraux de tribus qui sont noirs, parce qu’ils ont des aïeux qui sont Maures noirs ou Négro-africains. A l’inverse, vous avez des groupes de Maures noirs qui ont un teint blanc, notamment au Trarza, en Inchiri, etc.
Justement, à titre d’exemple, sur la photo que vous avez publiée, la personnalité se trouvant à ma gauche est Baba Ould Sidi qui appartient à la famille des Emirs du Trarza ; Certains membres de cette famille sont de teint noir, puisque descendants de Soukeina mint Jeirib, mauresque noire de grande famille Taghredient ou de Djimbet M’Bodj, reine du Walo.
Je voudrais rappeler brièvement que j’ai fait partie de la direction du Mouvement El Hor, j’ai été jugé à Rosso en 1989, en rapport avec ce combat militant, et j’ai fait la prison deux fois pour cette cause. Avec mon groupe, nous avons changé notre vision politique et notre mode d’action en 1992, avec l’avènement de la démocratie et l’instauration du pluralisme politique. Notre position est que la démocratie offre des formes d’expression légales et ouvertes que nous devons mettre à profit pour œuvrer à l’émergence d’une société libre, démocratique, égalitaire, unie et orientée vers l’avenir.
S’agissant de ma personne et de mon identité, ceux que cela intéresse n’ont qu’à aller à N’Diago ou Keur Macène ou à Bden, mon village natal pour savoir qui est Boydiel Ould Houmeid Ould Boydiel Ould Sneibe Houmeid et sa mère Marième mint Rawane, descendant de Guewthiel Tahmane qui est, par ailleurs, l’aïeul des grandes familles Cheikh Taleb Bouya et Cheikh Bounena Ould Cheikh Saad Bouh.

 

Boydiel Houmeid

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire