https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Le forum de l’opposition ,l’élection présidentielle et le scénario des islamistes

Les principaux groupes politiques mauritaniens se sont regroupés en prélude à  une élection présidentielle qui tape à la porte.


Le régime au pouvoir en Mauritanie a dévoilé son candidat aux prochaines élections, en la personne du  général à la retraite et actuel ministre de la Défense, Mohamed Ould Ghazouani.
L’opposition mauritanienne, y compris le Parti islamique (Tawassoul ), a annoncé sa participation aux élections présidentielles prévues pour juin prochain, en présentant   un seul candidat admis par tous!.
Le retard pris pour annoncer ce candidat par  l’opposition, jusqu’à ce jour,  laisse croire , l’existence de désaccord interne qui menace le consensus !.
Certains analystes pensent  que les islamistes en Mauritanie répéteraient le scénario des élections législatives de 2014, quand ils ont abandonné leurs alliés de l’opposition qui ont boycotté ces élections,  pour  participer à ces élections afin d’obtenir des gains politiques propres!.
Un scénario  qui a clairement montré que les islamistes en Mauritanie sont à la fois très pragmatiques et très  « opportunistes », pour se retrouver  aujourd’hui ,  à la tête du groupe parlementaire de l’opposition au sein  l’Assemblée nationale (parlement). Un  profit tiré de l’absence aux élections,  de leurs  partenaires traditionnels!.
Aujourd’hui, les dirigeants du parti « Tawassoul  » déclarent jouer le rôle d’unificateur  au sein  du forum de la démocratie et de l’unité et affirment constamment qu’ils soutiendront le candidat du forum aux prochaines présidentielles!.
De ce fait, le parti « Tawassoul «   cherche à éviter de présenter son propre candidat à la présidence, parce que l’on estime qu’une telle décision le contraindrait à affronter directement le régime et  cela peut lui coûter très cher.

Surtout – s’il s’avére  – que les Emirats Arabes Unis, soient présents sur la scène politique interne en Mauritanie après ces élections!.
Selon un récent rapport publié par l’hebdomadaire français « Jeune Afrique » qui dit  que : « avec le déclin du rôle du Qatar au niveau arabe, le parti « Tawasoul » craint que sa proximité avec les Frères musulmans ne l’expose à une interdiction.
Le journal s’attend à ce que le parti choisisse  la modération, sans être l’adversaire le plus en vue du prochain régime, afin d ‘éviter la décision de sa dissolution.

Source :https://www.anbaa.info/?p=46163

Traduit par Adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire