https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

La Mauritanie attend son onzième président

Les  Mauritaniens attendent  le milieu de l’année (2019) pour découvrir leur  onzième président.

La Mauritanie a été gouvernée , depuis son indépendance du colonialisme français en 1960,  par dix présidents de la république:
Mohtar Ould Daddah (28 novembre 1960 au 10 juillet 1978), un président civil renversé par un coup d’État  de l’armée.

Moustapha Ould Mohamed  Salek (10 juillet 1978 au 3 juin 1979) Chef d’état major  de l’armée mauritanienne. a  démissionné sous la pression de ses collègues, en raison de  la crise née des suites de  la guerre au Sahara Occidental.

Mohamed Mahmoud Ould Louly (3 juin 1979 au 4 janvier 1980), président du comité militaire permanent. a démissionné du pouvoir et s’est retiré de la vie publique.

Mohamed Khouna Ould Hidalla (4 janvier 1980 au 12 décembre 1984) président du Comité militaire pour le salut national. A été renversé alors qu’il participait au sommet de l’Organisation de l’unité africaine dans la capitale burundaise, Bujumbura. Il a été jugé à son retour à Nouakchott et emprisonné jusqu’à la fin de 1988.

Maaouiya Ould Sidi Ahmed Taya (12 décembre 1984 au 3 août 2005) le chef militaire avec le plus long règne de l’histoire de la Mauritanie. A été renversé par un coup d’Etat  alors qu’il se trouvait en Arabie Saoudite pour participer aux funérailles du monarque saoudien, Fahd bin Abdul Aziz. Il s’est d’abord réfugié au Niger avant de s’installer au Qatar.

Ely  Ould Mohamed Vall (3 août 2005 au 19 avril 2007), président du Conseil militaire pour la justice et la démocratie. A  remis le pouvoir aux civils après des élections libres.

Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi (19 avril 2007 au 6 août 2008), Le premier président civil élu dans l’histoire du pays. A été évincé par  un coup d’État ,  après avoir été isolé par des commandants militaires qui ont tenté de s’immiscer dans l’administration du pays.

Mohamed Ould Abdel Aziz (6 août 2008 au 15 avril 2009), Chef militaire. A fait un coup d’État contre son prédécesseur avant de démissionner pour se présenter à la présidence.

Mamadou M’Baré  (15 avril 2009 au 5 août 2009) .Un président civil. A supervisé une période de transition qui a précédé les élections du 18 juillet 2009.

Mohamed Ould Abdel Aziz (du 5 août 2009 à aujourd’hui).  Après son entrée en fonction, à la suite du coup d’État militaire de 2008, il est revenu au pouvoir après des élections.

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=46060

Traduitpar adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire