RFD: Nous refusons la déformation de l’image du pays et l’effacement de ses symboles (déclaration)


Dans un nouvel épisode de la série d’effacements et de destructions des caractéristiques du pays ancrés  dans la mémoire collective , dans  la capitale Nouakchott, le général Mohamed Ould Abdel Aziz a changé le nom de la rue Gamal Abdel Nasser,


Le leader arabe, africain et onusien, connu pour sa position auprès de tous les peuples du tiers monde afin de se libérer du joug du colonialisme et son soutien à  la résistance et son appui à  la pousser vers la victoire.
Ce geste improvisé, et les actions qui l’ont précédè  , dont le changement flagrant du drapeau national et de l’hymne national et la démolition de la Maison du Sénat, confirme clairement la fausseté des slogans du régime sur la résistance et la glorification de ses héros.
Et expose sa politique visant à effacer tout ce qui concerne la génération fondatrice et son impact positif sur cette terre et sa place dans le cœur de toutes les personnes de valeur.
Nous , au sein du  Rassemblement  des forces démocratiques (RFD)  déclarons:

- Notre ferme condamnation du changement de nom de la rue Abdel Nasser et notre rejet absolu des efforts incessants du général pour déformer l’image du pays, brouiller les repères et altérer les symboles et les sanctuaires;
- Nous  insistons  pour que le nom de la rue Gamal Abdel Nasser reste gravé dans la conscience de tous les Mauritaniens et nous sommes convaincus que le jour viendra où la rue rappellera son nom, l’hymne , son originalité et le drapeau , sa splendeur et  sa beauté;
- Nous appelons toutes les forces vives et l’opinion publique à rester vigilantes face à cette voie  destructrice  et à rester solidaires afin de préserver la mémoire collective de la nation mauritanienne et ses symboles.

Nouakchott, le mardi 23, Jumada I 1440/29 janvier 2019
Département d’information du RFD

 

Source : http://zahraa.mr/node/19043

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire