Et si l’opposition, aussi, choisissait un candidat…’militaire’ ?

Resultado de imagen de libre choixQuelle aberration, diront certains ! Quelle bêtise, diront d’autres ! Et pourquoi pas, pourraient dire les membres du comité chargé d’établir le portrait-robot du futur candidat ?

 


Rien dans les critères retenus pour son choix n’exclut cette catégorie de citoyens, issus des rangs de l’armée nationale. La question de l’éligibilité, au niveau de l’opposition, ne se pose donc pas. Reste les valeurs morales, sociales et politiques, auxquelles ce candidat doit rigoureusement répondre, au même titre de n’importe quel autre candidat ‘civile’.

On peut alors se poser la question de savoir, si au sein des différents segments de l’opposition démocratique, on peut trouver un tel candidat ? La réponse est probablement oui.

Que veut alors le peuple ? Un candidat civil ? Trop tôt et peu de chance de battre le candidat du pouvoir (militaire) en place.

L’opposition devrait ‘creuser’ cette éventualité avec ‘la réalpolitik’ qu’impose la situation du pays.

Le peuple Mauritanien aura tout le temps, une fois sorti du spectre des pouvoirs militaires, de ‘civiliser’ son Président et son système de gouvernance.

En fait, les démocrates s’offriraient, ainsi, une transition, où les militaires seraient absents.

Ahmed Ould Mohamed
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire