https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Le cannabis ou la corde de pendaison accrochée devant les écoles

Le cannabis ou la corde de pendaison accrochée devant les écolesEssahraa – J’admets au tout début que je brave les vagues et va à contre-courant d’une société cohabitant avec toutes sortes d’ordures, avec le désordre social, le cannabis (haschisch) et les drogues.

Je marche contre une société coexistant avec la faim des démunis, la douleur des enfants de la rue ; à contre-courant d’un peuple perdant chaque jour la sensation envers les phénomènes du danger qui le guette et qui l’entoure, mais n’ayant en main de ruse que la poursuite.

Présentez vos excuses à votre Créateur et accomplissez un devoir que je me sens entreprendre.

J’adresse mon SOS aujourd’hui à tout celui qui entend et qui est témoin, lui lançant que sa matinée et sa soirée sont menacées par les drogues, qui déciment les fleurs de la société, les enfants, les adolescents, les filles impliquées solennellement et de manière découverte dans la consommation du haschisch ; cette drogue apparemment produite, à la lumière de visites multiples que j’ai effectuées au niveau de plusieurs établissements d’enseignement, localement et de façon accrue.

Des structures scolaires au sein desquelles j’ai vu et appris des staffs pédagogiques la propagation sans précédent et irréversible du cannabis, si le phénomène continue d’être négligé dans les couloirs de la justice et des commissariats de police.

Tous évoquent le fléau ravageur qui fait tomber quotidiennement des dizaines d’adolescents, à cause de mauvais compagnons et des réseaux criminels qui tirent profit de ce phénomène.

Même au sein de l’hôpital neurologique, le transfert de détenus et des personnes victimes de la drogue et du cannabis sont devenus des faits quotidiens et connus par tous.

Qu’est-ce que nous attendons. Je ne sais pas si les sains d’esprit de mon pays sont endormis ou sont éveillés ; de quel droit cette catastrophe est négligée et est exclue de la communication officielle et locale.

Ici, je tiens à remercier la gendarmerie nationale pour son rôle louable dans la mobilisation et la sensibilisation contre les dangers, appelant à élargir le cercle d’intérêt.

En effet, notre pays mérite comme d’ailleurs nos fleurs qui méritent davantage.

Je ne sais lequel est le plus dévastateur pour les citoyens, est-ce sont les dangers du terrorisme ou les trafiquants de la drogue et du cannabis.

Je lance ici un appel, pour la mise en place de sanctions dissuasives à l’encontre des personnes impliquées dans ce domaine, en plus de la nécessité d’introduire la vulgarisation psychologique et pédagogique dans les milieux scolaires, afin de protéger les jeunes contre tout risque de sombrer dans le bourbier du crime et du suicide, à cause de doses insignifiantes d’un poison tueur.

Je lance également le même appel aux imams et aux prêcheurs, pour mener une forte campagne dans les Mosquées contre ce danger.

Y’aura-t-il quelqu’un à l’appel ?

Nouha Mohamed Saleh
Source : Essahraa (Mauritanie)

via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire