Mort réelle et mort présumée en Droit mauritanien …

Résultat de recherche d'images pour "droit musulman" En principe la mort réelle doit , conformément au droit positif mauritanien , faire l’objet d’un acte de décès établi par les services de l’Etat Civil.

Selon le fiqh classique ( Droit Musulman ) dont le code mauritanien du statut personnel s’inspire profondément , la mort est établie par le mode de preuve normal à savoir le témoignage .
Mais en cas de mort présumée , une période de présomption de vie s’ouvre jusqu’au moment où la preuve de la mort est rapportée où jusqu’au moment où l’absent est tenu pour mort , ayant atteint l’extrême limite de la vie humaine ( une durée de 70 ans selon le rite malikite, de 120 ans chez les hanefites ) .
La question de « l’absent » ( Al ghai’b ) est régie par les articles 239 et 240 du code mauritanien du statut personnel lequel dispose , notamment , que  » la personne disparue dans des circonstances exceptionnelles rendant sa mort probable est déclarée décédée à l’expiration d’un délai d’une année depuis la date à laquelle tout espoir à été perdu de savoir si elle est morte ou vivante  »

Abdel Kader Ould Mohamed
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire