Nouadhibou : Scandale à la Smcp au moment où une crise menace le secteur de la pêche en Mauritanie

La Commission nationale mauritanienne de commercialisation du poisson a clôturé sa réunion ordinaire lundi dans la capitale économique de la Mauritanie (Nouadhibou)  sans trouver  un résultat qui pourrait aider à empêcher l’industrie de la pêche industrielle nationale de s’effondrer.


La commission, selon la déclaration de l’un de ses membres, est sortie de la salle de réunion telle qu’elle en  était  entrée. Aucune offre .. Et les clients ne veulent pas acheter le poisson de la Mauritanie pour que la commission puisse proposer  le prix approprié afin que se vendre le poisson, dont les entrepots frigorifiquesrégorgent ,  ou qu’il puisse trouver de chemin vers les marchés internationaux!.
Lors de la préparation de ce reportage de  « anbaa.Info » sur la situation critique du secteur de la pêche en Mauritanie et dans la recherche des causes objectives de la crise , son reporter il a trouvé que, immédiatement après la fin du récent arret  biologique, la société mauritanienne de commercialisation du poisson SMCP  avait approuvé une réduction du prix de la tonne de poisson de 2 000 dollars.
Les navires de pêche sino-mauritaniens ont pu vendre 430 tonnes au géant japonais Eniochou.  Et comme d’habitude, après qu’une grande entreprise japonaise ait conclu une offre d’achat de poisson, la plupart des autres entreprises japonaises emboîtent le pas.
Le « scandale  » est  , qu’ immédiatement après l’achèvement de l’expédition à la société japonaise mentionnée et  avant l’expiration de l’offre, est apparu un communiqué  sur le site Web de la société de marketing mauritanienneSMCP
invitant les clientss à présenter de nouvelles offres commerciales, bien que des sociétés japonaises aient commencé à expédier du poisson acheté auprès de sociétés mauritaniennes au prix de l’offre en vigueur.

Des sociétés japonaises, dont Eniochu, qui a satisfait à toutes les exigences légales en matière d’expédition avec ses clients mauritaniens, attendaient  donc , le nouveau prix, censé être inférieur.

La  surprise qui a choqué les Japonais n’est peut-être pas que la société de marketing SMCP  a augmenté le prix de la tonne de  2 000 dollars. .
Mais c’est le cafouillage  dans le système de marketing de la société mentionnée .. Au cours de la meme période de commercialisation , elle entreprend de vendre avec  deux prix différents… très différents ..!
Ensuite,comment permettre ,  pendant une meme période d’ offre commerciale, que certaines sociétés soient autorisées à vendre leurs stocks de poisson à un prix spécifié et il est interdit à d’autres sociétés nationales de vendre au même prix?
Une information circule actuellemnt que  « anbaa.info  » ne peut confirmer ou infirmer ,concernant   la supposition d’un accord spécial  qui a eu lieu secretement  , en complicité avec  des tierces personnes  au sein de la société Smcp, qui y ont  gagné des dizaines de millions.
Cela contraste avec un autre discours que ses auteurs assument, qui dit , que  le scandale est dû à la mauvaise expérience et à la mauvaise gestion d’une societé qui n’est ni propriétaire de poisson ni son consommateur .
Cependant, disent-ils, c’est elle, la source de toutes les calamités qui y règnent!.

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=45748

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire