https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

M’Barek Beyrouk : Je l’ai répété pourtant plusieurs fois à mes amis des 2 camps mais on riait de moi, on me traitait d’idéaliste.

Resultado de imagen de pas de 3émé mandat  imagesDepuis quelques heures on n’arrête pas de m’appeler pour me féliciter.Pourquoi? Parce que le Président de la République vient encore une fois de réaffirmer cette fois-ci par un communiqué de la Présidence qu’il respectera la Constitution et qu’il ne sera pas candidat à un troisième mandat .

Étonnants mauritaniens! Parce qu’ils sont habitués à des dirigeants qui s’accrochent indéfiniment à la moindre parcelle de pouvoir ils ne pouvaient comprendre la volonté pourtant plusieurs fois répétée de M Mohamed Ould AbdelAzziz. Il a fallu cette déclaration solennelle pour qu’ils puissent enfin accepter ce qui pour eux a toujours été impensable.

Il est vrai qu’en Afrique on meurt souvent en s’accrochant au pouvoir si on en est pas délogé par des soldats. Il est vrai que plusieurs thuriféraires du régime ont appelé avec forces démonstrations à un troisième mandat.

Il est vrai qu’une majorité de députés de la majorité s’était organisée pour une modification du texte constitutionnel . Mais l’homme est demeuré inébranlablement respectueux de la Constitution et de la parole qu’il a donnée.

Je l’ai répété pourtant plusieurs fois à mes amis de la majorité comme de l’opposition: Ould Abdel Azziz est trop fidèle à lui même pour se renier, mais on riait de moi, on me traitait d’idéaliste.
Aujourd’hui le débat sur le troisième mandat est définitivement clos.Revenons donc aux bonnes interrogations, regardons l’avenir. Demain, nous devrons choisir.J’espére que nous le ferons dans le respect de l’autre, sans anathèmes et en toute démocratie

Mbarek Ould Beyrouk
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire