https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Des dizaines de sociétés de pêche mauritaniennes lancent un appel de détresse. Danger à la porte!

Des dizaines de sociétés de pêche mauritaniennes ont envoyé un appel de détresse , au moment où  elles se  demenent  au bord de la faillite financière et ce , à cause de  l’insistance de la direction générale de la société de commercialisation du poisson (SMCP )  -qui detient  le monopole officiel de la vente de poisson mauritanien à l’étranger – à imposer un prix très élevé au poisson qui a fermé  les portes des principaux marchés de l’Union européenne et du Japon devant le poisson mauritanien , depuis plusieurs mois , accumulant  des dizaines de milliers de tonnes de poisson dans les entrepots frigorifiques ,dont  personne n’en veut   profiter!


Les  causes de la catastrophe dans le secteur de la pêche industrielle en Mauritanie ont convergé.

La plupart des hommes d’affaires et des investisseurs du secteur de la pêche maritime en Mauritanie font supporter la responsabilité de cette catastrophe ,à  la direction actuelle de la société de commercialisation du poisson (SMCP)   qui menace  les grandes entreprises nationales  de fermer et les conséquences qui en decouleraient – si cela se produisait -  de licenciements de dizaines de travailleurs et de la cessation des contributions majeures  qui profitaient à des secteurs vitaux du pays, en plus d’autres dommages , si la situation reste la même.

Il est à noter qu’il y a près de deux ans, a été  formé un comité national de marketing, dont la tâche principale est de fixer un prix convenu  du poisson mauritanien, sur la base des offres disponibles,  pour qu’il soit  vendu sur les marchés étrangers.

La Commission comprend  , aux côtés du directeur général de la  SMCP ,  des représentants du « patronat » – des syndicats de pêcheurs et d’ hommes d’affaires représentant des sociétés de pêche nationales, mais le comité, qui se réunit tous les 15 jours et malgré son vaste mandat de détermination des prix, s’est retrouvé – selon des observateurs indépendants- dans l’impossibilité d’imposer un point de vue objectif qui réponde aux demandes , par peur des conséquences négatives.
Il est encore plus grave que le comité décisionnel ne  parvient pas à neutraliser les prixdes offres , imposés par le directeur de Smcp, qui est accusé de ne pas suivre les caprices des marchés mondiaux et n’est pas intéressé par les conseils et les suggestions des experts du secteur!

(àsuivre)

Source : https://www.anbaa.info/?p=45686

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire