https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Nouakchott: Une alliance avec Téhéran et la possibilité d’une réconciliation avec Doha. Une lettre ouverte à Riyad

Les dirigeants de Nouakchott n’ont pas caché, au moment où ils accueillent chaleureusement ,  il y a deux jours,  l’architecte  de la force militaire à Téhéran, le ministre iranien de la Défense, Amir Hatami, leur déception face à  Riyad, dont  le prince héritier Mohammed bin Salman, a visité  la capitale de leur pays le mois dernier, et leur a offert le  maigre cadeau  d’un :  » hôpital portant le nom de son père! » .
Il semble que les Mauritaniens qui ont adhéré – parfois même sans conviction – à une alliance avec l’Arabie saoudite, n’aient pas apprécié tout à fait, ce cadeau .

Le gouvernement de la Mauritanie a soutenu la guerre saoudienne contre le Yémen et a rejoint l’alliance militaire islamique contre l’Iran. Elle  a coupé ses relations diplomatiques avec le Qatar suite auxquelles  moquerie , ironie et des critiques lui ont été adressées , en raison  de cette décision soudaine,  contre un État arabe agressé, au lieu de lui témoigner sa solidarité , comme le recommande   la noblesse traditionnelle arabe, ou tout au moins affirmer  sa neutralité, comme certains pays voisins l’ont fait !
Selon des sources concordantes  obtenues par « anbaa. Info  » , on s’attend  dans les prochaines semaines que  le gouvernement mauritanien  adopte de nouvelles positions politiques, notamment la reprise t des relations diplomatiques avec Doha.
Au niveau des alliances stratégiques, la visite sans précédent du ministre iranien de la Défense en Mauritanie a montré qu’une nouvelle position politique mauritanienne  est en voie d’être  mise en lumière,dont l’aspect le plus important  serait  que la Mauritanie ne soit plus dépendante des conflits régionaux qui ne la concernent pas et qui ne lui rapportent pas  d’avantages significatifs !
Le ministre iranien de la défense,a été reçu dés  son arrivée dans la capitale mauritanienne, Nouakchott,  par le président Ould Abdel Aziz, il s’est ensuite rendu au bureau du ministère de la Défense et a rencontré le second homme du système, le  général Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed El Ghazouani.
Source : https://www.anbaa.info/?p=45615
Traduit par adrar.info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire