https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Samoury Ould Bey : la direction de la sureté m’a tenu responsable des conséquences de mon tweet

المدير الجهوي للأمن في ولاية نواكشوط الجنوبية المفوض الرئيسي محمد أحمد ولد إسماعيل ـ (أرشيف الأخبار)Le secrétaire général de la Confédération libre des travailleurs mauritaniens Samoury Ould Bey a déclaré que la direction  de la sureté lui a signifié qu’il  assume l’entière responsabilité des conséquences de son tweet publié  sur les réseaux sociaux ,  qui évoque l’éventualité  d’une guerre civile entre les Baydans et les Haratins en Mauritanie à la manière du Rowanda


 Ould Bey  a déclaré , dans un entretien avec Alakhbar.info , que le directeur régional de la sureté de  Nouakchott Sud , le commissaire Mohamed Ahmed Ould Ismail,  l’a convoqué  pour confirmer l’exactitude du message publié sur sa page Facebook . Ce qui a été reconnu par Samoury   niant  que son  compte ait été exposé à quelconque piraterie.
Il a ajouté que Ould Ismail lui a transmis  un message verbal officiel de la Direction générale de la sureté , qui considère  ce tweet  comme une menace pour la paix sociale dans le pays, et en lui confirmant  que la Mauritanie n’est  pas le Rwanda.
Samoury a déclaré avoir clairement indiqué au directeur régional de la Sureté , qu’une personne a brandi contre lui une arme, lors d’une réunion ,  devant le ministre de la Fonction publique.Et c’est cette personne la responsable.

Notant que son post sur facebook, intervient  dans un contexte spécifique et en réponse à un incident spécifique et qu’il n’avait jamais publié de messages similaires auparavant.
Ould Beye  a souligné qu’il avait demandé au département de la sureté de mener une enquête sur l’incident.  Ce à quoi  le directeur régional de la sécurité a répondu
que les présents à la réunion  ont nié l’authenticité de sa version.

A son tour  Samoury  a répondu que tous les signataires du démenti , sont tous des membres du parti politique :  Union pour la République (UPR) , au pouvoir, et sont des  proches du ministre.
Le secrétaire général de la Confédération libre des travailleurs mauritaniens a demandé au directeur régional de la sureté de la Wilaya  de Nouakchott Sud:
« Pourquoi ne pas alors enquêter sur l’incident? », Lequel a répondu que la police sait ce qu’elle a à faire  .

 

Source :https://www.alakhbar.info/?q=node/15023

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire