https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Ahmed Ould Mohamed :Bonne Année, quand même !

Résultat de recherche d'images pour "2019 images"
Cela fait bientôt deux bonnes années que les énergies (non fossiles) de notre pays, sont consacrées à trouver une formule acceptable qui permettrait au Président Aziz de conserver le pouvoir après la période légale, fixée par la Constitution.

Un premier tri avait identifié le Sénat comme un obstacle potentiel. Une épreuve de force avait été engagée pour retirer à ce groupe de citoyens, élus, la possibilité légale de gêner la marche vers l’après 2018.

Puis vint Bouamatou, et tous les bouts, qui s’y sont accrochés. On a d’abord cru qu’Interpol pourrait s’en charger, mais en vain, pour le moment, tout au moins.

Et ce fût le tour d’IRA, cette nouvelle ‘arme de destruction massive’, ayant ses laboratoires dans quasiment tous les pays d’Europe, et bénéficiant des résidus de l’expérience Irakienne, un plus, que Sawab a pu offrir en guise de cadeau de mariage.

La bataille, pour venir à bout de cet obstacle, de taille, s’est fixé comme objectif immédiat d’empêcher Biram, le détonateur, de se présenter, légalement aux Présidentielles de 2019.

Si la justice y parvenait, une solution de rechange, et pas la moindre, serait envisagée par le…Baath. La candidature de Breidelleyl, difficilement ‘disqualifiable’, pourrait secouer biens des palmiers.

On voit donc que la Constitution est loin d’être l’obstacle majeur, qui obligerait Aziz à déménager au cours de l’été prochain. Les véritables obstacles et enjeux sont ailleurs.

Ceux qui assiègent, en ce moment, le palais des congrès et d’autres palais, l’ont bien compris et préparent la bonne, la vraie, parade, celle qui empêcherait les vrais soutiens du système de le renverser. Bonne Année, quand même !

Ahmed Ould Mohamed
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire