https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Qui peut empêcher Aziz de faire plusieurs autres mandats ?


Qui peut empêcher Aziz de faire plusieurs autres mandats ?
 A quelques mois de l’élection présidentielle, alors qu’on s’attendait à voir Aziz, son parti ou le régime désigner un candidat respectant la volonté prétendue d’Aziz de se retirer un temps, voilà que le PM lance officiellement la danse des tributaires pour inviter Aziz au parjure.

Les dignitaires, cadres et autres sommités autoproclamés du Trarza furent les premiers à réclamer le parjure en bande organisée. L’Assaba a suivi, le reste est en marche.

Le serment islamique d’Aziz inscrit dans la constitution est clair : il a juré de ne soutenir aucune initiative l’invitant à rester au pouvoir après ses deux mandats or son ex-porte-parole du gouvernement, promu ambassadeur chez les gardiens des lieux saints, n’a fait que ça comme d’autres ministres et pas des moindres ; plus grave, les oulémas proches du pouvoir, par la voix de leur président Hamden Ould Tah, ont souhaité qu’Aziz se présente encore ce qui n’est rien qu’une invitation au parjure ; le cheikh Rida, présumé à la tête d’une activité financière au détriment des citoyens, s’est dit aussi pour le parjure.

Voilà donc les souhaits de l’élite religieuse et celle aux affaires : demander à Aziz de trahir son serment fait devant les mauritaniens au nom de Dieu comme si la Mauritanie était une république laïque et même si c’était le cas, la gravité du parjure resterait la même.

Je fus le premier à rappeler que le coran donne des moyens de se racheter en cas de parjure mais si on pouvait trahir ses serments fait au nom de Dieu avec une telle légèreté alors aucun serment n’aurait de valeur. Reste donc à savoir de quel genre de serment parle le coran quand il est possible de se racheter.

La constitution, ce ne sont que des mots surtout notre chinoiserie. Vu qu’il n’y a plus de Sénat, cette assemblée peut seule en réécrire une et la voter si le pouvoir ne veut pas passer par le référendum. Seul le serment d’Aziz devrait l’empêcher de faire un autre mandat ou même de soutenir ces initiatives, tout le reste c’est du vent.

Même s’il faisait un référendum pour savoir si le peuple l’autorise au parjure, cela ne pourrait éponger son serment fait au nom de Dieu. Dieu seul est son juge, lui seul peut l’empêcher de faire d’autres mandats, le punir, ou lui pardonner.

Qui d’autre pourrait l’empêcher de changer la constitution ? Le peuple ? Ce peuple qui a voté pour le premier président démocratique élu et qui a ensuite voté pour celui qui l’a jeté dans un pick-up parce qu’il l’avait limogé ? Ce peuple qui vote tout et n’importe quoi même quand on lui impose des couleurs depuis toujours contraires à ses goûts ou même un hymne étranger ? Ce peuple dominé depuis la nuit des temps bien avant le colon et jusqu’à nos jours ?

L’armée ? Pourquoi voudrait-elle la peau de celui qui lui a rendu ses couleurs ? D’ailleurs l’armée c’est qui ? Ce sont des gens disciplinés qui obéissent à leurs chefs militaires et pas au chef des armées civil élu, désigné comme tel par la constitution sinon cette armée se serait levée contre ceux qui ont déboulonné Sidioca. L’armée chez nous est un corps à part, comme le Basep est aussi un corps à part. Depuis dix ans, Aziz n’a fait que placer ces hommes, c’est donc que l’armée est avec lui.

Bien sûr que s’il avait choisi un général respecté comme Ghazouani, l’armée suivrait mais il n’aurait pas choisi dans le monde civil ses hommes pas toujours amis de Ghazouani : Baya à l’assemblée nationale ; deuxième personnage de l’état et  Mamadou Bathia président du conseil constitutionnel alors qu’il ne parle que français.

Certains pensent que des puissances étrangères pourraient chasser Aziz de l’intérieur ? C’est vrai mais lesquelles ? La France ? Les USA ? Pour quelle raison vu qu’Aziz est un excellent partenaire à tous les niveaux ?

Quant à l’opposition radicale mauritanienne, elle est dans le délire pur puisqu’elle déclare qu’elle va se servir de la justice mauritanienne ! Celle qui est aux mains d’Aziz. Quelle blague ! Aziz qui a dit que la justice a libéré Mkheitir mais que pour des raisons sécuritaires, il le garde en prison.

Quelle démocratie ! mais surtout quelle sympathique dictature où les gens parlent, les députés de l’opposition disent ce qu’ils veulent en direct à la TVM mais cela ne change rien, ne fait bouger personne car chacun sait qu’il n’y a rien à gagner à sortir dans la rue sinon se faire casser la tête par le plus bas niveau des forces de sécurité : les policiers anti-émeutes.

Conclusion : dans une république islamique, tout ce qu’il y a de choquant c’est la légèreté avec laquelle même les oulémas du pouvoir prennent un serment constitutionnel d’une telle solennité au nom d’Allah.

A leur place j’aurais eu peur d’oser inviter au parjure surtout en étant des guides religieux. Quant à Aziz, il a eu suffisamment de malheurs dans sa vie pour ne pas tenter le diable.

Si vous êtes opposants, allez vous faire casser la tête ou laissez  à Dieu, Aziz et ceux qui l’invitent au parjure. Dieu suffit comme témoin.

 VLANE

chezvlane
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire