https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

« Grand Tortue-Ahmeyim »: le projet avance à un rythme inédit (DG BP)

Paris, 19 déc (APS) – Le directeur général de British Petroleum (BP) au Sénégal, Géraud Moussarie, a qualifié d’inédit, le rythme d’avancement du projet de Gaz naturel liquéfié (GNL) du « Grand Tortue-Ahmeyim » (GTA), à cheval entre le Sénégal et la Mauritanie.

Alors que BP est « opérateur de GNL depuis moins d’un an », beaucoup de chemin a été déjà parcouru, a assuré M.Moussarie lors du Forum des investisseurs privés du Sénégal à Paris.
Visiblement très enthousiaste, il a souligné que « pendant cette courte durée », BP et ses partenaires ont « reçu un accord de coopération des gouvernements du Sénégal et de la Mauritanie ».
Il a ajouté que dans ce cadre, les deux parties ont « conclu des principes pour une fiscalité harmonisée ». De même un protocole de commercialisation harmonisée a également été conçu.
Selon Géraud Moussarie, BP et ses partenaires ont « reçu des offres des acheteurs potentiels permettant de sécuriser ses termes de vente avant sa production ».
La société pétrolière a par ailleurs « soumis un plan de développement pour approbation par les deux parties », « complété une étude d’impact environnemental et social » et « identifié des solutions de financement », selon son responsable au Sénégal.
« Chers invités, en moins d’un an, dans une nation où l’industrie du pétrole et du gaz est naissante, BP, dans son histoire n’a pas connaissance d’un projet de GNL progressant aussi vite », a-t-il lancé, avant d’ajouter: « Monsieur le Président, nous sommes embarqués dans un Train express national! ».
Pour lui, la leçon à tirer de cela est que « l’intérêt mutuel est clairement compris ». Il y a aussi que « le Sénégal a des valeurs de partage, de dialogue, d’écoute: le diisso, le penco ». « Tout problème trouve solution », a-t-il dit.
Aussi BP a-t-il trouvé en face de lui des interlocuteurs « solides et compétents ». Enfin, il y a en place « une gouvernance rigoureuse, consolidée par des réformes continues », a soutenu M.Géraud Moussarie.
Il assure que « malgré les défis, le gaz va être produit à un coût compétitif » au Sénégal, « afin de concurrencer favorablement les autres grands projets mondiaux de gaz naturel liquéfié ».

Lire l’article au complet sur Aps

De l’envoyé spécial de l’APS: Amadou Samba Gaye

Source : news.sen360.sn

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire