https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Pourquoi 28 ans après l’exécution de 28 négro-mauritaniens ça continue de diviser?!

 

37 ans après le Coup du 16 mars 1981 et 28 ans après la tentative du Coup d’état du walo-walo,la Mauritanie ne sera que grandit si,ensemble,nous arrivons à situer les responsabilités et à choisir la traçabilité afin de savoir qui de nos militaires vivants ou morts à fait quoi ces jours noirs de notre passé compliqué ou composé d’une saga militaire dont nous ne pouvons se dédouaner !

En fait,j’ai été très touché,ce matin où mon pays célèbre son 58 anniversaire d’indépendance dans mon fief natal Néma sans que je n’arrive à y assister parce que chez moi à Amourj et ailleurs on attend toujours et parce que encore,28 ans après l’exécution de 28 auteurs ou pas et complices ou pas de Coup d’état militaire du walo walo entièrement pensé et organisé par une seule ethnie de mon pays célèbre pourtant pour le métissage pluriel,on n’arrive pas toujours à cerner les contours de certains dossiers et pages qui interpellent !

Cette nuit noire,horrible et terrible du 28 novembre 1990,28 militaires négro-mauritaniens ont été fusillés par leurs frères d’armes,pour tentative de Coup d’état avortée contre Tayaa et avant ces exécutions sommaires, durant les années d’exception et de saga militaire, d’autres militaires tels que Hama Oud Abdel Kader,Ahmed Salem Ould Sidi et Niang,Yarham el jemie,les auteurs du célèbre jour du 16 mars 1981 fomenté et orchestré depuis le Maroc de Mohamed V furent aussi exécutés sous le régime de Mohamed Khouna Ould Haidalla pour le même motif de tentative de Coup d’état et haute trahison ou purge ou je ne sais quoi encore aussi après un Tribunal entièrement miliaire ! Dommage est le seul mot qui me reviens à l’esprit parce que le mal est déjà fait … Coupables,complices,innocents …? Telles sont les interrogations qui taraudent beaucoup d’intellectuels qui ne comprennent pas ces atrocités et ces barbaries et surtout le mobile et le pourquoi …

Avec un peu de recul,nous savons que l’exécution des auteurs du putsch manqué du 16 mars n’ont jamais fait couler beaucoup d’encre et leur problème a été presque classé tacitement sans suite par les victimes et leurs siens d’où les interrogations qui m’amènent à vouloir reposer le problème de ces 28 autres mauritaniens de même ethnie,de même couleur et dont l’affaire ne cesse de rebondir malgré plusieurs tentatives de règlements supposés définitifs et dont le spectre risque de porter atteinte à nos équilibres et à notre Unité Nationale!

Pour l’essentiel,nous n’arrivons pas toujours à comprendre pourquoi le dossier des auteurs du 16 mars 1981 et le dossier des auteurs du Coup d’état négro mauritaniens ne semblent pas avoir les mêmes approches ! Ne sont-ils pas tous mauritaniens  ? Tous milliaires ? Tous exécutés suite à des tentatives de Coup d’état avortés ? Pourquoi ce dossier est tacitement clos et l’autre connait des rebondissements malgré les indemnisations,les prières de mort et autres ? Pourquoi ces veuves et ces orphelins et autres politiques qui continuent de marcher,de pleurer,de demander justice et réparations parce qu’ils n’arrivent pas à comprendre et à savoir ce qui s’est réellement passé ? Pourquoi ? Ou bien je me trompe ?

Pourquoi ce dossier tend à devenir un trouble-fête,un cauchemar ?

En un mot,tout semble dire que quelque chose cloche quelque part et ce au prix fort de nous diviser et d’instaurer entre les générations des barrières,des divisions,des chapelets et des chapelles,des doutes,des rumeurs ou supputations,des venins pour des choses que l’ensemble de la Société civile ignore parce que problème interne entre militaires et frères d’armes !

Ce matin,je me suis dit en monologue,ce 28 novembre,est-il un jour national de fête,d’indépendance ou un jour de deuil ?

Tout compte fait,je crois qu’il est grand temps de revoir ces concepts qui se chevauchent et qui sèment le doute et la confusion et traumatisent ! Ces choses qui divisent,qui ont fait mal,qui ont fait couler beaucoup de larmes,d’encre doivent interpeller les mémoires de toutes les bonnes consciences de ce pays que nous aimons pourtant tous !
Situer les responsabilités à travers la traçabilité afin de savoir qui a fait quoi cette nuit là,ces heures là durant le coup d’état militaire avorté et appelé à tors ou à raison Coup d’état du Walo-walo ne ferait que du bien pour la République,pour Aziz,pour nous tous,pour toutes ces générations civiles qui n’ont jamais pu savoir ce qui a réellement pu amener des frères d’armes à faire et taire certaines choses qui dérangent !
Le Président de République Mohamed Ould Abdel Aziz,le Président lui ,au moins qui est issu de la muette, a pourtant tout à gagner s’il arrive à ouvrir ce dossier sensible et le régler haut et fort et ce afin que la lumière,toute la lumière balise un dossier secret de polichinelle certes mais que tous les mauritaniens doivent aussi savoir au moindre détail car la vérité, rien que la vérité ne peut que dissuader les uns et les autres et ce pour notre devenir commun et notre Histoire Commune !

37 ans après le Coup du 16 mars 1981 et 28 ans après la tentative du Coup d’état du walo-walo,la Mauritanie ne sera que grandit si,ensemble,nous arrivons à situer les responsabilités et à choisir la traçabilité afin de savoir qui de nos militaires vivants ou morts à fait quoi ces jours noirs de notre passé compliqué ou composé d’une saga militaire dont nous ne pouvons se dédouaner ! La Mauritanie et les mauritaniens désirent savoir et ce afin qu’on puisse tous dire ensemble : « plus jamais ça » !

Idoumou OULD BEIBY

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire