https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Nouadhibou : La gendarmerie disperse un rassemblement des proprietaires de la zone 5bis

Aucun texte alternatif disponible.La gendarmerie de Nouadhibou a chassé hier mercredi 4 decembre,  les propriétaires des parcelles de terrain dans la zone  5bis  située entre Cansado et la ville , venus pour amenager  leurs terrains .
les forces de l’ordre ont proposé à la foule de se rendre à la direction de la  zone franche gerante de ce dossier.
Arrivées à  la zone franche les populations ont ete informées  de l’absence du président de la dite zone , seul à mesure de leur fornir des renseignements .
Pour mieux s’informer quant à ce dossier lire  :

NOUADHIBOU : Affaire des parcelles de terrain de la zone 5bis

Nous tenons à informer les propriétaires des terrains 5bis situés entre Cansado et la ville,  que M. le Président Mohamed Abdel Aziz a émis  ses instructions ,au président de la zone franche, M. Mohamed Ould Daf , pour résoudre ce problème épineux, en raison des graves conséquences qu’il pourrait causer à  l’investissement futur dans la région de Nouadhibou,  car ces terrains appelés 5bis appartiennent à des citoyens.

Depuis sa création,  la zone franche, a commencé à  vendre des parcelles de la zone 5bis  à des investisseurs étrangers. Ainsi,   200 parcelles  sur 1170 ont été achetées par des  investisseurs étrangers et quelques nationaux.
Les propriétaires initiaux  de terrains dans la zone  5bis , ont formé ,dès le premier moment,  un bureau de défense de leurs droits car  la majorité des propriétaires  de ces parcelles  sont des pauvres, orphelins,ou femmes  veuves …
Depuis lors, ce bureau entreprend des démarches auprès de  toutes les autorités , en commençant par   le  président de la zone franche, le Wali, le Hakem , le directeur de la sureté, le commandant de la zone militaire, pour leur expliquer que la zone 5 bis appartient à des citoyens  citoyens.
Après des tractations de longue durée , le président de la république s’est résolu à  donner des instructions aux instances concernées , pour  résoudre cette affaire dans les plus brefs délais.  C’est ce qui s’est passé en partie,  par  l’ouverture d’un enregistrement  des propriétaires de ces parcelles de terrain, auprès la direction de   la zone franche.

Seulement, il reste le plus important  :   Restituer  les parcelles de terrain à leurs  propriétaires  initiaux.

 

Mansour Boidaha

Via  Abdel Kader Moulaye Oumar

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire