https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Nouakchott Jazz PLUS Festival bénéficie d’une aura et d’une solide réputation, assure son promoteur

 

« Nouakchott Jazz PLUS Festival  est devenu un rendez-vous incontournable dans l’agenda culturel du pays et bénéficie d’une aura nationale et d’une solide réputation auprès de ses partenaires », s’est réjoui Baby Sarr, son promoteur.


Les péripéties jalonnant une entame difficile commencée il y a quatre ans  marquées par des faux bonds des sponsors, des lauréats non récompensés, des programmations réduites en une seule soirée  mais aussi une troisième édition des plus réussies ont jalonné ce festival, se souvient Baby Sarr, lors d’une conférence de presse tenue, ce mercredi 7 novembre. Au fil des éditions, il a su restaurer la crédibilité et bénéficier du soutien de partenaires qui ont appuyé les organisateurs à gagner en professionnalisme. « Nous sommes devenus pragmatiques, dans la gestion du budget et la programmation du festival», poursuit-il.

 
Lancé le 5 novembre dernier, la 4ème édition du Nouakchott Jazz PLUS Festival est organisée  sous l’égide du Ministère de la Culture et de l’artisanat, par l’association « Al Vajer » Walfadjiri qui est une association de jeunes musiciens mauritaniens qui œuvre pour la promotion et la démocratisation de la Musique en Mauritanie.

 
Ce festival a été, durant ses précédentes éditions, accompagné et réalisé grâce à la collaboration de l’Ambassade des Etats-Unis, de l’Ambassade de France, de l’Institut Français de Mauritanie, de l’Ambassade d’Espagne et de l’Agence  Internationale de Coopération Espagnole et du soutien d’opérateurs économiques et d’acteurs de labSociété Civile.

 
« Le NJPF est un grand rendez-vous annuel d’échange interculturel entre les musiciens mauritaniens, de la sous-région mais aussi ceux de l’étranger (Europe, Etats-Unis, etc. …). Il s’inscrit dans le cadre de la promotion de la musique jazz comme vecteur de paix et porteur de message, de tolérance et d’ouverture aux autres pour une meilleure cohésion sociale », a précisé Baby Sarr.

 
Plusieurs actions seront menées cette année telles que :
-    Des Ateliers de renforcement de capacités du 5 au 9 sur les techniques de sonorisation sont offerts par la coopération espagnole (ACIED), au profit de 15 jeunes mauritaniens.
-    Une exposition artistique et artisanale d’instruments de musique traditionnelle, de photos de grands musiciens mauritaniens ayant marqué l’histoire de notre musique nationale et celle du jazz
-    Des séances pédagogiques de découvertes et d’initiation au jazz
(origine, principe de jeu, …) seront animées par des musiciens professionnels étrangers au profit des musiciens mauritaniens, des établissements scolaires et des universités au Musée National.

 
-    Une résidence de création autour du jazz entre des musiciens étrangers et musiciens instrumentistes mauritaniens (guitares traditionnelles – ardine – vièle – flûte traditionnelle – calebasse – tamtam et autres percussions mauritaniennes)

 
Un hommage sera rendu à Yacine Ould Nanna, un des pionniers de la musique moderne en Mauritanie, lors d’un concert public, le 9 Novembre 2018 qui sera animée par des musiciens mauritaniens et étrangers au Parc de la BiodiverCité

 
Les organisateurs prévoient la tenue d’un  diner concert « PRESTIGE -JAZZ » sera aussi organisé le 10 Novembre à l’hôtel Monotel pour le grand bonheur des connaisseurs du jazz. Ce diner servira à récolter des fonds au bénéfice du festival « Il nous faut des sources de financement pérennes. Nous ne devons toujours pas à continuer à tendre la main et à courir derrière des sponsors(…).C’est la raison pour laquelle nous organisons ce diner de gala. Il n’y a pas de trous dans notre budget», a clarifié Sarr.

 
Ainsi, ce Dîner Concert ‘’PRESTIGE-JAZZ’’ est une grande soirée d’exception pour célébrer cette musique de l’âme qui nous berce depuis la nuit des temps et qui transcende les âges, les frontières et les couleurs : LE JAZZ. Cette soirée dédiée à la Paix et à la Tolérance dans le monde réunira de hautes personnalités publiques et privées, connaisseurs du jazz dans une ambiance exceptionnellement conçue pour ce grand rendez-vous.

 
Avec les Ateliers « Tradi-Modern » une rencontre du Jazz et des sonorités traditionelles mauritaniennes ne ratez pas la restitution le jour du Méga  Concert prévu le Vendredi 9 Novembre 2018 à 20h au Parc de la Biodiversité.

 

Durant tout le festival, au Musée national, une exposition permanente d’instruments de musique traditionnels mauritaniens et d’instruments de musique moderne, de photos de musiciens célèbres mauritaniens qui ont marqué l’histoire de la musique nationale et ainsi que de musiciens célèbres de jazz avec une diffusion en boucle de musiques de jazz et de ses origines à nos jours, sera offerte au public, aux établissements scolaires et aux musiciens. Au programme de cette édition  Jazz 2018:

15 jeunes ont été formés  sur les techniques de son

Les Artistes invités : sont

- LEILA OLIVESI MISKE (FRANCE – MAURITANIE)

- GERMAN LOPEZ ET ANTONIO TOLEDO (ESPAGNE)

- NEW ORLEAN’S – JAZZ BAND (USA -FRANCE)

- MOUNA DENDENNI (MAURITANIE)

- FAMA M’BAYE (MAURITANIE)

- TALIBE GROUP (MAURITANIE)

- BABI SARR ET LE DENTAL ORCHESTRA (MAURITANIE)

- WALFADJIRI & LE WALF ACADEMIE (MAURITANIE).

 

Les représentants de l’ambassade d’Espagne, le directeur de l’IFM ont  salué l’organisation régulière de ce festival et réitéré le soutien de leurs institutions à cette manifestation non sans évoquer l’intérêt de cette manifestation dans l’émergence d’une société tolérante, apaisée pouvant déboucher sur des  opportunités d’emploi. Papis Koné du groupe Walfadjiri a rappelé la contriibution de son groupe dans la formation des chefs instrumentalistes (bassistes et guitaristes, batterie)pour combler un déficit criant dans le pays et les possibilités qui leur sont offertes pour prendre leur destin en main.

 

Le calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire