https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

« Le contrat du siécle mauritanien » , un document signé par sept ministres

Sur les  pages de « de social médias  » circule  largement un document signé et estampillé par sept ministres du gouvernement mauritanien sortant.

Les blogueurs ont attribué à ce document  « Le scandale du siècle mauritanien ».   Certains l’ont appelé le « contrat du siècle  Mauritanien » en référence – peut-être – à la transaction du siècle  développée par  le président américain Donald Trump  pour conquérir Jérusalem définitivement.
L’un de ces blogueurs a écrit  que cela « révèle une sérieuse manipulation des capacités du peuple mauritanien qui, selon l’auteur, est devenu « une propriété de la famille dirigeante et de quelques mercenaires ».
Le document, dont une photocopie est parvenue à  « anbaa. Info » est  signé par sept ministres, constituant  un comité ministériel dirigé par le Premier ministre sortant Yahya Ould Hademine.
Ces ministres sont : 1.le ministre de la Justice, Dia Mokhtar Malal 2. le ministre de l’Économie et des Finances, Moctar Ould Djay 3. Ministre de l’équipement et des transports Abdellahi Ould  Oudaa  4.  Ministre de l’hydraulique et de l’assainissement Yahya Ould Abdel-Dayem  5.  Ministre de la pêche Nani Ould Chrougha 6. Ministre du Pétrole et de l’Énergie Mohamed Ould Abdel Fattah  7.  Ministre de l’agriculture, Lemine Mint Mommeu.

Ce document signé le 05/10/  2018,  porte sur  : La concession de financement, de construction et d’exploitation d’un terminal à conteneurs et d’un terminal pétrolier,dans le port autonome  de Nouakchott,  accordée,  pour une durée de 30 ans , à  la société Indo- Mauritanienne  » ARISES Mauritanie-SA- » représentée par Mohamed Mboussabou.

 

Cette licence a été accordée à cette société, en moins d’une semaine.  Sa validité s’étend sur 30 ans et le malheur , c’est qu’elle prévoit ,  réceptionner  des conteneurs et des produits pétroliers

Par conséquent, l’existence d’un port autonome de l’amitié  n’est   plus justifiée. C’est-à-dire que le port sera en faillite en faveur de cette entreprise et rejoindra ainsi   les sociétés
liquidées :  ENER et SONIMEX, selon un commentaire bien partagé sur le « social  médias ».

 

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=44381

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire