https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Mauritanie- Angola : Ouverture d’une enquête sur un trafic de faux billets

Le président de la FFRIM, Ahmed Ould Yahya, a annoncé, le mercredi 17 Octobre, l’ouverture d’une  enquête sur un trafic de faux billets d’entrée au stade, lors du match Mauritanie-Angola. Dans un entretien avec  TV Sahel, le patron du football mauritanien évoque les doutes planant sur l’origine de tels billets vendus à d’innocents citoyens. « Seule une enquête approfondie », a-t-il déclaré, « pourra expliquer ce qui s’est réellement passé ».

Ould Yahya a confirmé que la société espagnole fabricante de billets n’en a confectionné que huit mille alors que la capacité d’accueil du stade est de huit mille sept cent soixante-cinq places, ajoutant que les instructions de la fédé demandaient de ne vendre que sept mille billets, pour des considérations préventives relatives à la sécurité. Or, mardi, plusieurs milliers de supporters  détenteurs de tickets authentiques n’ont pu accéder au stade Cheikha Boidiya, faute de places. Les capacités d’accueil de l’enceinte avaient été largement dépassées, à quelques heures de la rencontre Mauritanie-Angola (1 à 0).

L’enquête que diligentera le Commissariat Spécial de Police Judiciaire (CSPJ), auprès duquel la FFRIM a porté plainte contre X, devra chercher à identifier et débusquer le ou les auteurs de ce trafic  sans précédent dont l’étendue serait de grande portée.  Dans la foulée de son intervention sur le plateau de la chaîne privée, Ahmed Ould Yahya  s’est engagé à rembourser tous les détenteurs de tickets authentiques n’ayant pu accéder au stade, leur exprimant son profond regret. Enfin, il a mis en garde les supporters contre l’achat de billets du marché noir, invitant tout un chacun à se les procurer dans les points de vente officiels dédiés par la fédé. C’est sur l’unique de ceux-ci ; sis au stade Cheikha Boidiya que les tickets d’entrée à ladite rencontre avaient été mis en vente, à la veille même de l’évènement.

 

 

——————————————

 

 

Mauritanie vs Botswana : Le 18 Novembre à Nouakchott !

Lors de la cinquième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations « Cameroun 2019 », la Mauritanie recevra le Botswana. La rencontre se déroulera le dimanche 18 Novembre prochain, au stade Cheikha Boïdiya à Nouakchott.  Les Mourabitounes occupent seuls la tête du groupe I (9 points), suivis des Étalons du Burkina Faso (7 points), des Palancas Negras de l’Angola (6 points) et des Zèbres du Botswana (1 point).

 

 

———————————–

 

 

Elim Can 2019 : les Mourabitounes viennent à bout des Palancas Negras, c’est formidable !

Intraitables à domicile et gonflés à bloc, les Mourabitounes sont venus difficilement à bout, mardi 16 Octobre, des Palancas Negras, sur le score, étriqué mais précieux, de 1 à 0. Suffisant pour reprendre  le fauteuil de leader que les Etalons leur avaient ravi, lors de la troisième journée. Dans un stade plein à craquer, Adama Ba et ces coéquipiers ont donné un véritable récital à un public qui a noyé la poignée de supporters angolais, constitués bizarrement de mauritaniens qui n’a cessé de donner de la voix, tout au long de la partie. Les Mourabitounes ont souffert pour conserver ce petit avantage, mais ils ont su défendre en bloc, face à une formation lusophone qui vendangea les occasions de revenir au score.

« Nous avons gagné difficilement, face à une grande équipe d’Angola. Mais 1 à 0, c’est trois points et ce résultat me convient largement ! À l’aller, nous avions commis trop d’erreurs défensives qui nous ont coûté cher. Nous leur avions laissé trop d’espaces. Ce soir, nous avons été agressifs, serrant bien nos lignes », analyse le sélectionneur national, Corentin Martins. Savourant cette précieuse victoire, Martins reste cependant prudent quant à la qualification « Ce n’est pas encore fait ! Le Bostwana n’est pas un adversaire facile. C’est une équipe qui ne lâche pas. Ils nous ont posé beaucoup de difficultés à l’aller, même si nous avons gagné 1 à 0. Ce soir, ils ont obtenu un nul de qualité, face au Burkina. Il faudra se battre jusqu’au bout pour se qualifier ».

Le Calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire