Le marché Mauritanien : un eldorado ?

Si l’on s’en tient aux données, purement économiques, le marché Mauritanien ne doit pas présenter un grand intérêt pour nos voisins du Maghreb. Pour une population d’un peu moins de 4 millions et un revenu annuel moyen par habitant d’environ 2.900 USD, ce n’est pas le Pérou.


Et pourtant…Marocains, Algériens et même la sympathique et lointaine Tunisie, semblent lui accorder une importance de plus en plus croissante. Vendre son couscous, ses pâtes et ses dattes, tout ça pour ça ?

 
Il faut chercher les raisons ailleurs. Je n’en vois qu’une, mais elle est de taille : faire de notre pays « une plate-forme de transit » vers le reste de l’Afrique de l’Ouest. Ça, oui.

 
Mais pour ça il y a des préalables : une frontière terrestre, reconnue et sécurisée, avec le Maroc, la route Tindouf-Zouérate et le Pont sur le fleuve Sénégal.
Le reste est une question d’accord sur un « droit de passage » (pas des droits de douanes), et le tour est joué !
La Mauritanie n’aura plus qu’à égrainer son chapelet et compter les tonnes qui passent. Une activité qui nous conviendrait bien, puisque nous adorons travailler…assis

 

Ahmed Ould Mohamed
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire