https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Une mauritanienne dans le Top Ten des jeunes « Espoirs » africains

Une mauritanienne dans le Top Ten des jeunes « Espoirs »  africainsLe Quotidien de Nouakchott – L’Institut Choiseul a rendu public sa cinquième édition du Choiseul 100 Africa qui est un classement et une étude annuels réalisés par l’Institut et dans lesquels il identifie et classe les 100 jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins appelés selon lui, à jouer un rôle majeur dans le développement du continent africain dans un avenir proche.

Dirigeants d’entreprises florissantes, entrepreneurs à succès, investisseurs et porteurs de projets innovants, etc., les lauréats « incarnent le dynamisme et le renouveau de tout un continent et portent les espoirs de toute une génération. »

L’institut Choiseul est un Think Tank indépendant et non partisan basé à Paris et dédié à l’analyse des questions stratégiques internationales et de la gouvernance économique mondiale. Pour son crû 2018, la mauritanienne Leila Bouamatou, Directrice générale de la GBM figure dans le top Ten de ce classement qui est un baromètre important de l’image des jeunes dirigeants africains.

Evidemment cette position privilégiée, dans le gotha du business africain fait honneur aux femmes mauritaniennes désormais loin des clichés et des seconds rôles traditionnels.

Leila Bouamatou qui a pris les rênes de la plus grande banque corporate mauritanienne depuis moins d’un an est titulaire d’un Doctorat en Business Administration de la Temple University of Pennsylvania (USA) et a déjà imprimé sa marque à la banque qu’elle a relookée et réorganisée. Banque restructurée, révision de la stratégie, création d’une agence islamique d’investissement qui vise une nouvelle gamme de clientèle c’est dire que cette nomination par l’institut Choiseul est une sorte de reconnaissance du travail déjà abattu.

Lieu d’échange et de rencontre, l’Institut Choiseul crée des espaces de dialogue au carrefour du monde politique et institutionnel, de la sphère économique et de celle des idées pour fertiliser les débats sur les problématiques contemporaines.

Depuis le lancement de la revue Géoéconomie qui scelle sa fondation en 1997, l’Institut Choiseul est engagé dans cette aventure qui consiste à créer des réseaux et rapprocher les acteurs économiques des divers continents.

Le choix et l’élaboration du Choiseul 100 Africa est le fruit d’un travail mené sur plusieurs mois, par l’Institut Choiseul qui fait appel à de nombreux experts et spécialistes du continent pour réaliser cette étude ambitieuse et unique en son genre qui dresse un état des lieux des forces vives de l’économie africaine. Ces experts dissèquent la formation, les parcours professionnels et la position occupée pour élaborer ce classement.

L’entrée de Leila Bouamatou parmi les dix premiers du classement en tant que première DF Femme dans le secteur bancaire du pays est donc une véritable consécration qui permet à la Mauritanie de « sauver l’honneur » alors que des pays comme le Nigéria en compte dans les différentes éditions, 19 lauréats, le Maroc 16, L’Afrique du Sud 15 lauréats, L’Egypte 13, Kenya 11, Côte d’Ivoire (10), l’Algérie (7), l’Éthiopie (9), le Ghana (8), le Cameroun et le Sénégal (7).

Source : Le Quotidien de Nouakchott

Via Cridem
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire