Notre philosophie : L’exemple de la Tunisie

Résultat de recherche d'images pour "se pardonner  images"Notre avenir, en tant que « communauté Bidhanes », dépendra, dans une large mesure, de ce que nous aurons fait pour que les anciens esclaves acceptent de nous pardonner.
Car, aussi paradoxal que cela puisse paraître aux yeux de certains, cette communauté, est celle dont l’avenir est le plus menacé en Mauritanie.
Le phénomène de sclérose qui entame son unité, sociale et politique, est de plus en plus évident et puise sa force dans des sources intarissables.
Bâtie sur un socle d’inspiration« guerrière», puis « maraboutique », puis les deux, cette communauté a toujours tenté de dominer les autres (communautés), principalement d’origine négro-africaine, revendiquée ou tue, d’abord par le fusil, puis par le Livre, puis, fatalement, par la boutique.
Lequel socle, qui a longtemps résisté aux secousses, limitées, des « dominés », se fissure de plus en plus, sous la poussée de la démocratie dans le monde, exigeant plus d’égalité et de justice.
Longtemps « bernés » par une certaine vision de la démographie, « nos » leaders n’ont jamais pensé que la somme des « minorités » pouvait, un jour, égaler, ou dépasser, celle d’une » majorité », rarement vérifiée. Jusqu’au jour où…les compteurs furent déplombés.
La suite suit.

Ahmed Ould Mohamed
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire