https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

L’hôpital ophtalmologique Bouamatou va-t-il fermer ?

La question est sur toutes les lèvres. Cet important établissement ophtalmologique de la sous-région ouest africaine devrait reprendre ses activités, ce 24 septembre, à 8h, après des vacances bien méritées d’un mois, mais pour cause de problèmes financiers, il n’en sera rien.

 

Son budget de fonctionnement étant gelé  ou confisqué par les pouvoirs publics dans le cadre du dossier dit «Bouamatou et consorts ». Une décision malencontreuse qui va porter un grave préjudice aux nombreux citoyens  qui  bénéficiaient,  jusqu’ici  d’interventions  chirurgicales, de soins  et autres  prestations (lunettes), le tout  gratuitement auprès de cet établissement.

 

Ils étaient des centaines  à se ruer, chaque  matin que Dieu fait, vers cet établissement de bienfaisance ;  les services d’ophtalmologie des établissements publics  ne fonctionnaient plus, sinon très au ralenti. Ce matin un tour à l’hôpital national nous a permis de nous rendre compte de l’état  de retard du service d’ophtalmo par rapport à l’hôpital Bouamatou  où  le service  d’accueil  et de prise en charge est  d’une célérité  sans faille. Et L’hôpital Bouamatou ne profitait pas qu’aux démunis. On  y rencontre toutes les catégories sociales  et professionnelles. Les patients  venaient  même des pays voisins.

Ces nombreux patients  programmés  pour des opérations, d’autres  venus pour des consultations  et éventuellement pour des soins  doivent prendre désormais  leur mal en patience. Jusqu’à quand ?

En tout cas si la décision de  bloquer les activités de cet établissement voire de le fermer,  qu’à Dieu ne plaise, intervenait, ce sont aussi des centaines d’employés, pères et mères de familles  qui vont se retrouver au chômage, à quelques encablures de la rentrée scolaire. Quel gâchis !

Le Calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire