https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Chine- Mauritanie : La Coopération Gagnant-gagnant et le Développement Partagé pour le Destin Commun

-Pourquoi la Mauritanie devrait participer à la construction de la Ceinture et la Route/Par WANG Jian*

Quelques amis mauritaniens m’ont posé les questions suivantes: Qu’est-ce que c’est que la Ceinture et la Route? Pourquoi la Mauritanie devrait y participer? Quels en sont les bénéfices? Le Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) a donné une réponse claire.

 

Cette année marque le 18è anniversaire de la création du FCSA, et le 5è anniversaire de l’initiative “ la Ceinture économique de la Route de la Soie et la Route de la Soie maritime du XXIè siècle” lancée par S.E.M. XI Jinping, Président de la République populaire de la Chine. Depuis 5 ans, dans le cadre de la coopération internationale de “ la Ceinture et la Route”, la coopération sino-africaine a donné des fruits abondants dans la coordination en matière de politiques, l’interconnexion des infrastructures, la facilitation du commerce, l’intégration du financement et la compréhension mutuelle des peuples. Le Sommet de Johannesburg du FCSA tenu en 2015 a vu établir le partenariat de coopération stratégique global sino-africain. Un grand nombre de projets d’infrastructures importants comme les chemins de fer d’Addis Abéba à Djibouti, de Mombasa à Nairobi, ont été réalisés ou sont en cours de construction avec le soutien chinois. Cela a apporté de l’aide au développement accéléré des pays africains. Le concept sincérité, résultats effectifs, amitié et bonne foi initié par la partie chinoise a été largement accepté par les gouvernements et les peuples des pays africains.

 

Consensus sur tous les sujets

A partir de cette base là, le Président chinois XI Jinping et les chefs d’Etat et de gouvernement des 53 pays africains, ainsi que les responsables de 26 organisations internationales et régionales, se sont réunis les 3 et 4 septembre 2018 pour le Sommet de Beijing du FCSA qui a été couronné d’un grand succès. Travaillant autour du thème “la Chine et l’Afrique: Construire une communauté de destin encore plus solide par la coopération gagnant-gagnant”, ils ont discuté des grands plans de la coopération amicale sino-africaine et sont parvenus à des consensus importants sur tous les sujets majeurs. En adoptant deux textes politiques importants qui sont la Déclaration de Beijing et le Plan d’action de Beijing du FCSA 2019-2021, et en engageant une centaine de nouvelles mesures visant à approfondir de façon globale la coopération sino-africaine, le Sommet de Beijing marque l’accès de la coopération sino-africaine dans une nouvelle ère.

A la cérémonie d’ouverture du Sommet, le Président chinois XI Jinping a présenté de nouveaux concepts, initiatives et mesures chinois à l’égard de sa coopération avec l’Afrique. D’après lui, la Chine est attachée aux principes de la sincérité, de l’amitié et de l’égalité, aux principes des intérêts communs et de la primauté de l’amitié, aux principes du pragmatisme, de l’efficacité et du développement pour le peuple, aux principes des l’ouverture et de l’inclusivité. La Chine poursuit toujours la pratique des cinq non dans ses relations avec l’Afrique, à savoir: ne pas s’ingérer dans la recherche par les pays africains d’une voie de développement adaptée à leurs conditions nationales, ne pas s’immiscer dans les affaires intérieures africaines, ne pas imposer sa volonté à l’Afrique, ne pas assortir ses aides à l’Afrique de condition politique quelconque, et ne pas chercher des intérêts politique égoïstes en matière d’investissement et de financement avec l’Afrique. Nous sommes prêts à travailler ensemble avec les pays africains pour construire une communauté de destin Chine-Afrique marquée par le partage des responsabilités, la coopération gagnant-gagnant, le bonheur pour tous, la prospérité culturelle, la sécurité commune et l’harmonie entre l’homme et la nature; et à mettre en priorité en œuvre huit initiatives majeures à savoir la promotion industrielle, l’interconnexion des infrastructures, la facilitation du commerce, le développement vert, le renforcement des capacités, la santé, les échanges humains et culturels, la paix et la stabilité. A cette fin, la Chine entend fournir un soutien de 60 milliards de dollars américains à l’Afrique, dans les trois ans à venir et au-delà, sous de diverses formes comme les aides, l’investissement et le financement, pour mettre en valeur et associer les avantages chinois et africain, aider l’Afrique à accélérer l’industrialisation et la modernisation, améliorer la qualité et l’efficacité de la coopération sino-africaine. Le discours du Président XI a été hautement apprécié par tous les dirigeants des pays africains participant au Sommet et chaleureusement salué par la communauté internationale.

 

Communauté de destin

La participation de S.E.M. le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel AZIZ au Sommet de Beijing malgré son agenda politique chargé en Mauritanie, sa 3è visite en Chine après celle en 2011 et 2015, et a bien reflété son attachement aux relations bilatérales avec la Chine, tout en contribuant précieusement au plein succès du Sommet. Lors de la rencontre bilatérale, les deux chefs d’Etat chinois et mauritanien ont planifié globalement l’avenir des relations entre les deux pays, indiqué l’orientation à la coopération amicale et concrète, et donné une nouvelle impulsion à l’amitié entre deux peuples.

M. le Président Abdel AZIZ a également rencontré S.E.M WANG Yang, Président de la Conférence Nationale Consultative Politique du Peuple chinois, a pris la parole respectivement au Dialogue de haut niveau entre les dirigeants et les représentants du monde industriel et commercial et à la Table ronde du Sommet. Il a félicité la contribution importante apportée de la Chine au maintien de la paix et de la stabilité mondiale, a apprécié hautement la proposition lancée par le Président XI Jinping sur la construction de la communauté de destin humain, a souligné que la Mauritanie appliquait fermement la politique d’une seule Chine, exprimé sa confiance sur l’initiative de “la Ceinture et la Route” qui faciliterait certainement le développement partagé et la construction de la communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide. Il s’est rendu visite à Wuhan de la province du Hubei, à Fuzhou et Xiamen de la province du Fujian, a participé au 20è édition de la Foire Internationale de l’Investissement et du Commerce en Chine et a rencontré des responsables de plusieurs grandes entreprises chinoises. Les services compétents des deux pays ont signé le Mémorandum d’Entente sur la coopération sino-mauritanienne dans la construction en commun de “la Ceinture et la Route”, ainsi que l’accord de jumelage entre Fuzhou et Nouadhibou, et les autres accords bilatéraux commerciaux et techniques. Avec les efforts conjoints des deux parties, le voyage en Chine du Président Abdel AZIZ a abouti à des résultats positifs et a poussé les relations sino-mauritaniennes à un nouveau pilier plus élevé.

 

Relations exemplaires

Les relations sino-mauritaniennes sont exemplaires pour les relations entre la Chine et les pays africains ainsi que les pays en développement. La partie chinoise apprécie hautement le soutien déterminé de la Mauritanie sur les questions majeures qui touchent aux intérêts fondamentaux et aux grandes préoccupations de la Chine. Nous considérons la Mauritanie comme un ami et un partenaire sincère et fiable, soutenons les efforts déployés par le gouvernement mauritanien en matière du maintien de la stabilité et de la recherche du développement du pays. Depuis 2015 où le Président Abdel AZIZ a effectué sa visite en Chine et où s’est tenue le Sommet de Johannesburg du FCSA, les consensus importants entre les deux chefs d’Etat pour développer les relations bilatérales ont été transformés sans cesse en actions réelles et en résultats fructueux. La Chine est au premier rang des partenaires commerciaux de la Mauritanie pendant des années successives. Le mode de coopération entre les deux pays, dominé auparavant par le commerce et l’aide, est dirigé de plus en plus vers l’investissement et le financement, ce qui signifie l’accès de la coopération bilatérale pragmatique à une nouvelle phase. Le projet des travaux du réseau d’évacuation des eaux pluviales à Nouakchott et les travaux de rénovation du Complexe Olympique seront achevés avant la fin 2018, l’extension des immeubles administratifs gouvernementaux, la construction du Service de maladies infectieuses au Centre Hospitalier National et de la résidence de l’Equipe médicale chinoise, ainsi que la rénovation de l’Hôpital d’amitié ont successivement commencé. Chaque année, la partie chinoise organise des formations professionnelles pour une centaine de mauritaniens, y compris 20 bourses du gouvernement chinois. Depuis 3 ans consécutifs, s’appuyant sur le Centre d’ophtalmologique Chine-Mauritanie, les médecins chinois exécutent l’action de l’aide médicale “Marche vers la lumière” visant à soigner gratuitement plus de 700 malades mauritaniens de cataractes. Cette année, les deux pays ont félicité ensemble le cinquantenaire de l’envoi de l’Equipe médicale chinoise en Mauritanie. La création du premier Institut de Confucius à Nouakchott est prévue prochainement.

Dans l’avenir, la Chine continuera à travailler avec la Mauritanie, dans le cadre de la Ceinture et la Route et ayant le Sommet de Beijing comme le nouveau point de départ, pour mettre en œuvre le consensus des deux chefs d’Etat, promouvoir leur coopération dans les domaines prioritaires comme l’infrastructure, innover le mode de coopération dans les domaines traditionnels tels que la pêche et le port, encourager davantage d’entreprises chinoises à investir en Mauritanie et élargir les échanges humains pour aider la Mauritanie à renforcer sa capacité du développement autonome et durable, mieux transformer ses atouts de ressources naturelles en avantage du développement, en vue d’apporter ensemble une contribution positive à la construction de la communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide et de bénéficier davantage aux peuples chinois, mauritanien et africain.

*Conseiller politique et chargé d’affaires de l’ambassade de Chine en Mauritanie

Source : Le calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire