https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Mariem Mint Derwich : Ça y est : les urnes ont parlé.

Mauritanie : 49,5 % d'électeurs ont voté au 2e tour des législatives et des localesIl est de bonne guerre pour la majorité de pavoiser. Cela fait partie du jeu. Même si elle a perdu des villes, comme Aïoun, Timbédra, etc…., même si la capitale économique, NDB, lui a échappé. Elle reste une majorité qui a la majorité.
Mais sa victoire est en demi teinte : il aura fallu tout le poids du Président de la République pour convaincre, il aura fallu créer la campagne de diabolisation de Tawassoul, agiter épouvantail aprés épouvantail.
Il aura fallu des seconds tours âpres.
Loin du jeu politique du  » Nous avons gagné », je reste fermement persuadée que nous n’avons pas, malgré les apparences, assisté à un véritable jeu démocratique. Je ne parle pas de la sincérité et de l’engagement de nombreux candidats.
Je parle de ceux qui élisent, de ceux qui ont glissé leurs bulletins dans les urnes après avoir enfin compris la complexité de ces mêmes bulletins ( cette complexité expliquant le fort taux de bulletins nuls au premier tour, environ 520 000 sur 1 million 400 000 électeurs).
Dans un pays où cette même majorité avait réussi le tour de force à faire adopter son référendum l’an dernier sur la suppression du Sénat, entre autre, à coups d’arguments tous aussi farfelus les uns que les autres, comme celui qui disait que le Sénat n’avait « construit aucune route » ( Comme si cela avait été le rôle du Sénat…) et qui, donc, n’avait pas expliqué aux gens le véritable sens et le véritable enjeu d’un contre pouvoir, je doute encore du nombre de nos concitoyens qui ont compris réellement le rôle d’un député.
Aujourd’hui encore combien sont ils de ces électeurs qui croient encore qu’un député peut construire un pont?
Combien sont ils les électeurs, surtout ceux qui sont le moins instruits, qui comprennent le rôle d’un député et d’une Assemblée Nationale?
Certains candidats ont promis tout et n’importe quoi, je parle de candidats à la députation…
Quand à certains maires et certaines promesses, auront ils expliqué qu’un Maire n’est pas Dieu et qu’il ne peut tout faire, qu’il y a des règles, des procédures, etc etc, en particulier dans un pays qui est à l’aube d’une décentralisation partielle?
Remarquez nous sommes passés maîtres dans l’art de  » et après moi le déluge »…
Question d’habitudes et de permanence du maintien dans l’ignorance…
Dans un pays où, surtout à l’intérieur, on vote dans l’espoir d’obtenir une faveur ou sur injonction tribale ou familiale, quel est le sens d’une élection?
D’autre part, quand la majorité pavoise, elle oublie Tawassoul.
La campagne de diabolisation n’a pas si bien marché que ça.
Le parti politico religieux rafle les quartiers abandonnés de la capitale et Aïoun, récoltant les fruits d’une politique de terrain savamment orchestrée depuis des années et surfant sur l’intolérable fracture sociale qui scarifie NKTT et, par delà, tout notre pays.
Avec, en ligne de mire, 2019…
En oubliant que dans tous les pays où les Frères Musulmans ont été au pouvoir, au delà d’un pouvoir local, mairie etc, leur politique n’a jamais fonctionné à l’échelle d’une Nation. Je laisse de moment la Turquie de côté qui est dans une configuration particulière…
La seule nouveauté de ces élections c’est le coup de semonce envers le parti de la Majorité. Et la redistribution des cartes pour 2019…
Et la question que tout le monde semble mettre de côté est aussi la suivante : combien de temps notre nouvelle Assemblée Nationale tiendra t’elle dans sa nouvelle configuration?
Le Président élu de 2019 aura besoin d’une quasi majorité absolue pour gouverner… Ce qui met l’Assemblée dans une position précaire… Je ne suis pas sure de la longévité de notre nouvelle Assemblée…
Le seul espoir qui me tienne c’est au vu de l’engagement de beaucoup de jeunes. J’espère qu’ils continueront le travail de terrain entamé, qu’ils ne raconteront pas de bobards aux gens, qu’ils expliqueront qui fait quoi, comment, par quelles lois, etc…
De façon qu’un citoyen qui vote soit un citoyen averti et, au minimum, connaissant le B et A BA du fonctionnement et de l’Assemblée, et d’une Mairie et d’un Conseil Régional…
Des lignes ont bougé… Des avertissements ont été adressés à l’UPR qui a oublié le sort du PRDS avant elle et qui, forte de l’appui d’un Président de la République qui a fait campagne pour elle, ne s’est pas posée de questions et a cru que tout serait facile…
Une prise de conscience semble avoir émergé… Une toute petite… Et c’est en elle que les démocrates soucieux de l’établissement d’une réelle démocratie doivent s’engager…
Sinon ces élections auront été ratées… quoi que l’on dise…
Ce n’est pas seulement un bulletin mis dans une urne qui fait une démocratie, c’est aussi le degré d’éducation d’une population…

Mariem Derwich

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire