https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Vers des changements radicaux dans la forme de gouvernance et un ajustement de la répartition des postes de souveraineté

Le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UPR) en Mauritanie, arrive en tete des résultats des élections législatives de septembre 2018.

Une majorité parlementaire confortable qui va permettre au président Mohamed Ould Abdel Aziz de mettre en œuvre un plan politique censé changer radicalement la forme de gouvernement,  vieille de plusieurs décennies.

Les prévisions d’un certain nombre d’observateurs  Mauritaniens différent quant à la forme de la  prochaine gouvernance du  pays.

Certains d’entre eux , ont considéré que le futur changement  constitutionnel diffère du premier cadre,  uniquement pour donner au président Ould Abdel Aziz la possibilité de rester au pouvoir. .

Cependant, les changements constitutionnels prévus , devraient être précédés par un ajustement des critères traditionnels consistant à nommer  à la tête du parlement en ces deux chambres :  l’Assemblée nationale et le Sénat (avant la dissolution) des personnalités appartenant à la classe nationale des Noirs africains dans leurs deux aspects : Haratins et Negro-africains  et  accorder le poste de Premier ministre à un arabe (blanc) , souvent issu des Wilayas  de l’est du pays.

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=43301

Traduit par Adrar-info.net

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire