https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Abderrahmane Weddady a propos de l’hopital ophtalmo Bouamatou

Il y a quelques années alors que je participais à une campagne électorale à Djigueni, j’ai rencontré par un heureux hasard, un homme, la quarantaine révolue. Son visage était adorable. Il était accompagné d’un jeune garçon.
Ses yeux étaient couverts d’une membrane blanchâtre. Je lui posais toute de suite la question: « pourquoi ne vous soignez-vous pas ?  »
Il me rétorqua qu’il n’en avait pas les moyens.
Je l’ai convaincu de me suivre à Nouakchott où il a été ausculté par un ophtalmologue libanais lequel me confia qu’il nécessitait une intervention chirurgicale. Je lui ai demandé quel en serait le coût ?
Il me répondit qu’elle pouvait être onéreuse dans les cliniques privées mais qu’elle était gratuite au centre ophtalmologique Bouamattou.
J’ai discuté avec le médecin libanais lui exprimant ma crainte quant à la qualité des soins du fait de la gratuité. Le médecin m’a certifié que les équipements étaient les meilleurs et que les équipes médicales d’un haut niveau de compétences.
On s’est rendu à cette clinique et après consultations, une première intervention à été opérée sur l’un des yeux. Je me souviens encore, le retrait quelques jours après, du pensement qui la couvrait.
Une expérience inoubliable faite d’étonnement, de jubilation et de larmes de joie.
Quelques jours se sont écoulés avant que la seconde intervention ne soit réalisée sur son second oeil.
Ainsi mon ami est revenu chez lui heureux de goûter au plaisir de sa vue.
J’ai toujours entendu parler de cette clinique mais en vérité je n’en connaissais pas la réalité pensant qu’elle n’était que l’une de ses innombrables structures dont l’action humanitaire n’est en fait qu’un slogan.
Dans cette structure de milliers de visiteurs recouvrent la vue et sont l’objet de la meilleure prise en charge sans débourser le moindre ouguiya.
Aujourd’hui la clinique est sous scellé parce que Ould Abdel Aziz a saisi les financements mobilisés dans les comptes Bouamattou et destinés à cette structure qui a fourni les
soins que l’Etat était incapable de disponibiliser malgré ses ressources aurifères, halieutiques, ses gisements de fer et son endettement.-
Son excellence monsieur le président a poussé son animosité en vue de harceler un adversaire politique jusqu’en oublier la cécité qui frappe ces pauvres citoyens.
Le plus curieux est qu’il se trouve à un kilomètre à l’ouest de cette clinique alors que sur la même voie les préparatifs vont bon train pour l’inauguration d’un centre commercial d’une centaine de boutiques propriété du chantre de la lutte contre la gabegie. Et à moins de 3kms plus au sud on procède aux dernières retouches pour son marché construit sur les ruines de l’école de police pendant qu’au nord, à moins d’un km de la même clinique, se construit un palais.
Tous ces détournements effrontés se font au vu et au su de tous quant à la santé, l’éducation, la sécurité et la stabilité des populations il n’en a cure.
Qui croit que cette arrogance, ces détournements et cette injustice ont pour apothéose la Paix et franchement inconséquent. Qui méprise les invocations de milliers de pauvres et de déshérités privés d’opportunités de recouvrer leurs vues précipite le châtiment divin.

 

Source : Abderrahmane Weddady

https://m.facebook.com/1074859212/posts/10215523076684770/

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire