https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Concernant l’anecdotique débat relatif à la bataille Oum Tounsi

Résultat de recherche d'images pour "la verité image"Porter un regard dépassionné sur cette « vérité historique « , demande d’émerger des considérations tribalo-régionales . Oum Tounsi demeurera tout ce qui a été prétendu et son contraire, tant que l’on restera, dans le domaine de l’approximation. De la subjectivité, l’histoire n’est certes, pas une science exacte, mais en Mauritanie, de relative, elle devient calomnie, à mille lieux des vérités.
Les levées de boucliers, qui défraient, actuellement, la scène locale appellent à une réflexion rationnelle, une lecture cohérente de notre histoire, par la mise en place de référentiels consensuels établi par différents « professionnels » compétents et témoins crédibles de notre « histoire », pour terminer , une fois pour toutes, avec ces récurrentes polémiques stériles, qui attisent susceptibilités et aversions entre citoyens. Seulement le processus, requiert courage intransigeance , et détermination. loin de tout parti pris, qui font malheureusement défaut, .
comme le dit Paul Valéry  » La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde « . Le houleux débat témoin n’est que la partie visible d’un iceberg de mauvaises foi, de manipulation politicienne, de diversion. circulez y’a rien a avoir, portez votre attention ailleurs, l’un de ses objectifs est de faire revivre de clivages tribaux entre, contrées, qui perdirent de vaillants fils aux combats en ère ou l’estime se gagnait par la témérité et l’endurance au champs de combat, qualités, dont leurs guerriers étaient réputés avoir, comme beaucoup de leurs contemporains, en terre des hommes, par ailleurs.
Fort Heureusement, peu tiennent encore, rigueur de ces ignominies enterrées à jamais.
 » Pieux, droit, courageux, hardi, maîtrisait klam enssareu, en l’occurrence le français , tel était le témoignage décomplexé, d’un marabout de l’inchiri connu pour sa probité, à propos de mon grand oncle, guerrier émérite du trarza, dont mon frère devait porter le prénom, ce jour, affirmation à laquelle acquiesçait, un des survivants de cette bataille, sujet à tord de controverse .
Issue des deux entités que l’on confronte par procuration, a propos de faits peu rationnels ourdis d’interprétations, glorieuses ou honteuses selon le lieu où l’on se positionne, Et, dont les sillages feront, sans doute plus de mal, que son aînée Oum Tounsi, la vraie,
Je n’ai jamais senti d’adversité pas même latente chez les miens, quand je vais chez mes parents du sud, on loue le courage de mon « versant » nord avec le même détachement que le furent ceux du Nord a l’occasion du baptême de mon frère, comme on me le rapporta, avec ce catégorique .. » Le trarza est le terreau du courage et du savoir »,qui revient, toujours !!
« Tes oncles du Nord sont les vrais arabes, de courageux guerriers « moudjahidines », comptent de valeureux martyres, desquels tu peux être fière » ..
Ainsi, j’évolue dans cette entente tacite, d’ambiance apaisée entre mes « parents » . L’adversité s’il en existe est d’une trame différente, plus « humaine « , loin des tambours de guerres qui raisonnent actuellement sur la toile, se rapporte plus, a la réthorique pour « les terouzi  » , narquois, s’amusent parfois à relever certaines failles de style, qui me viennent, prétendent ils, de l’aridité du Nord, conséquence des affres climatiques, qui offre peu d’occasions aux ressortissants de cette partie du pays a s’intéresser aux « formes », a l’art..
Les gens du Nord, eux me signifient à tout va , que la « lourdeur  » du style est un manque de subtilité, de finesse, feignent l’ignorance,.. m’interpellent, afin de traduire quelques tournures allégoriques qu’affectionnent mes cousins du côté sud de Oum Tounsi, ..
Les legs pour lesquels on se dispute, ont une valeur peu stable, des « interprétations  » de faits historiques, dont la sagacité fluctue, selon que l’on se trouve au nord ou au sud de Oum Tounsi, mais n’ayant heureusement, jamais engendré d’agressivité.
Il existe, un esprit de tolérance, ..un pacte implicite, post ère razzias et autre stupidités humaines, mérite, au demeurant d’être respecté, qui dénonce les fouilles de nos paisibles cimetières, ainsi que l’autopsie de nos morts, réclame une approche scientifique d’appréhension de notre passé commun.

Aicha Amar
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire