https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Le Parti,face au parti pris !

Résultat de recherche d'images pour "parti politique mauritanie UPR image"Suite à la nouvelle dynamique insufflée à l’Union pour la République (UPR), la tendance du Maire de Boubakar Ben Amer (Elguedya) dans la Wilaya du Tagant a saisi l’opportunité de la récente campagne d’adhésion pour intégrer ledit Parti.

Ce choix, murement réfléchi, a eu comme corollaire une moisson étouffante de près de 75 %  des unités de base officiellement implantées, les unités restantes étant réparties entre le clan de l’actuel ministre de l’éducation nationale et divers acteurs politiques intéressés par l’activisme au niveau de la commune.

Malgré des tentatives récurrentes de la part des acolytes du Ministre en vue de saboter et bloquer le processus, la mouvance du Maire a su contenir toutes les tentatives, grâce à sa grande maturité et sa riche expérience politiques.

Ayant constaté que les chances de Monsieur le Ministre de faire partie des délégués au congrès s’évanouissaient, les soutiens de l’intéressé, une fois à Tidjikja,  ont pu, de façon irrégulière, concocter deux unités de base grâce à la promiscuité avec certains superviseurs de la campagne.

En date du 14 mai 2018, la mouvance du Maire avait récusé cette implantation officieuse auprès des démembrements régional et départemental de la commission de l’UPR en charge du processus. Les arguments étaient que les deux unités avaient été implantées en dehors du territoire de la commune, en plus qu’elles étaient incomplètes (12 militants pour l’unité 21 et 36 pour l’unité 24) et ne feraient pas, même fusionnées, une unité de base complète.

Le compromis qui avait été retenu, de commun accord, consistait en la reprise de toutes les unités incomplètes, à condition que ça soit au chef-lieu de la commune et en présence effective de toutes les parties prenantes.

Le maire et sa mouvance ont attendu avec patience et confiance la mise en œuvre des dispositions consensuelles ainsi retenues par les instances d’arbitrage du Parti. Malheureusement, elles ne l’ont jamais été, malgré la jurisprudence d’unités similaires annulées à Tidjikja, suite à la réclamation de l’une des tendances au niveau de cette commune. Le Maire et sa mouvance, par confiance et assurance, se sont toujours refusés à croire à un « deux poids, deux mesures ».

Et voilà, comme comble, que la commission de supervision leur sort, maintenant, juste à la veille de l’opération de désignation des instances locales, trois nouvelles unités, en plus des deux déjà contestées, parachutées d’ils ne comprennent où.

Au vu de ces éléments, on est en droit de s’interroger quelles seraient les motivations réelles derrière ces pratiques qui, il y’a besoin de le souligner, torpillent la volonté de transparence, d’équité et de dynamisme voulue par le fondateur du Parti et mise en œuvre par l’éminente commission nationale qu’il a désignée à cet effet ?

Aussi, doit-on se demander, à juste titre, si on ne veut pas pousser la tendance du Maire à regretter d’avoir opté pour intégrer ce Parti après une longue, équilibrée et modérée réserve ?

Ces manœuvres dilatoires sont vouées à l’échec cinglant. Les instances supérieures du Parti sauront immuniser son processus de redynamisation contre les velléités de cafouillage et de procédés en catimini à jamais révolus.

Tels qu’ils sont connus, le Maire de Boubakar Ben Amer et ses alliés ne sont guère d’une espèce à se renier. Ils font les choix avec conviction, après mure réflexion et analyse objective. Ils ne font pas la politique par sentiments, opportunisme ou arrivisme. Ils la font avec profonde conviction et ferme engagement.

La bonne question n’est pas pourquoi ils ont fait le choix d’adhérer à l’UPR, mais plutôt pourquoi veut-on, quelque part, le leur faire regretter ? C’est une démarche vaine, car le Parti ne veut plus de « responsables » épouvantails à base populaire virtuelle ou chimérique.

Je garde l’espoir et formule le vœu que le Parti rétablisse, illico presto, toutes les parties dans leurs droits et évite ainsi d’être miné par toute forme de parti pris.

 

Belle Plume

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire