https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

L’ancien président de l’IGE:  » Ould Bouamatou  »: est le plus grand magnat de la corruption qui a ravagé la Mauritanie

L’ancien président de l’Inspection générale d’état (IGE) de la Mauritanie , connu pour sa rigueur, a déclaré que homme d’affaires mauritanien vivant à l’étranger, Mohamed Ould Bouamatou, est l’un des plus hauts responsables de la corruption.

L’ancien patron de l’Inspection Générale d’Etat, Mohamed Abe El-Jeilani, a classé la corruption d’Ould Bouamatou en trois points principaux:

- Le non payement des impôts

- Le non transfert au trésor public ,des  taxes imposées aux clients  de ses institutions commerciales

- La protection des comptes bancaires  des client , suspects de corruption, dans sa banque GBM,sous prétexte de protéger les Informations de ses clients. C’est ce qui s’est passé avec Ahmed Baba Ould Ali, inculpé de corruption   par l’Inspection générale de l’État.

Ould Jeilani, intervenant sur  la chaine « Al moustagbal », a déclaré qu’il était personnellement prêt à témoigner , que l’homme d’affaires Ould Bouammatou a causé  la faillite de trois grandes institutions mauritaniennes:

- Société Somagaz
- Compagnie d’eau et d’électricité
- Il aurait également participé à la banqueroute de Sonimex.

« Pendant mon mandat à la tête de l’inspection Générale de l’état en 2008, j’ai trouvé que l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou  était l’un des plus grands magnats de la corruption dans le pays et il avait des soutiens puissants. C’est lui qui a mobilisé  les banquiers pour  déposer  une plainte,  auprès du président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi , contre l’Inspection générale de l’État » , a déclaré Ould Jeilani.

Il importe de rappeler que le pouvoir judiciaire mauritanien a émis,le mois de septembre2017,   un mandat d’arrêt international contre  l’homme d’affaires mauritanien Mohamed Ould Boumatou et son directeur technique  Mohamed Ould Dabbagh. Les deux hommes résident  actuellement en Belgique.

Source :https://www.anbaa.info/?p=40111
Traduit par Adrar.Info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire