https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Tentative du 16 Mars 1981 : Le mot poignant de l’Imam Bouddah Bousseiry au président Haidalla

Au lendemain de l’arrestation des chefs du commando : Colonel Ahmed Salem Ould Sidi,  colonel Mohamed Ould Aba Ould Abdel Kader  (Kader) et leurs compagnons, le 16 mars 1981,  le colonel Mohammed Khouna Ould Haidalla, Président du Comité militaire de salut national , Chef de l’Etat, a convoqué  l’imam  Bouddah Ould Boussairy , Mufti de la République et lui a demandé d’émettre une  fatwa justifiant l’exécution des agresseurs.

L’ Imam Bouddah a répondu :« Ils ne sont pas des agresseurs . Vous , les militaires vous etes comparables aux  chiens sauvages . Pas deux ne se détachent avec un troisiéme qu’ils ne le dévorent .
Je n’émettrai  pas un jugement, qui restera une épée de menace ,brandie au dessus du cou de tout conspirateur  , pendant que moi ,  je porterai ,pour toujours et à jamais, le peché de l’iniquité» .

« Je te donne l’ordre de le faire », dit Haidalla à l’imam. L’ Imam Bouddah retorqua:« je mets fin à ma relation   avec vous !!!  Le maximum que vous pouvez faire, est de me tuer,quant à ma relation avec Allah , elle est eternelle. c’est Lui qui  me donne la vie ,c’est Lui qui me  tue, c’est Lui qui me ressuscitera  et me jugera dans l’au délà . Je crains l’Eternel et pas le mortel» .

L’Imam Bouddah Ould Bousseiry est sorti de chez Haidalla . Ahmed Salem Ould Sidi et ses trois compagnons furent  exécutés.

Vendredi suivant leur  exécution, Bouddah se leva  sur le podium pour prononcer  son sermon da la priére du vendredi.

Compatissant avec les victimes , il scanda, en hommage au prince des princes , le poéme suivant:

أيا شجر الخابور مالك مورقا :: كأنك لم تجزعْ على ابن طريفِ

 

فتى لايَعُد الزاد الا من التقى :: ولا المال إلا من قنا وسيوف

 

فلا تحزنا يا ابني طريف فإنني :: أرى الموت نزالا بكل شريف

 

فقدناك فقدان الربيع وليتنا :: فديناك من دهمائنا بألوف

Source : http://nawafedh.com/?q=node/7623

Traduit par Adrar.Info

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire