https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

La justice mauritanienne ordonne l’emprisonnement d’un gendarme pour « avoir violé les interdits et sacré de Dieu »

Le pouvoir judiciaire mauritanien de la Wilaya de Nouakchott Ouest ,  a condamné à une peine de prison, à un gendarme pour le motif de  :«violation des interdits et sacré de Dieu».

Le tribunal a ordonné l’emprisonnement  du gendarme  Abou Bakar, dont Mariam a été victime du  tir de son pistolet, alors qu’elle se trouvait chez lui à la Médiana  « G ».
Mariam est venue au domicile du gendarme  pour discuter avec lui et  une autre femme nommée Fatma,  de la relation amoureuse qui lie l’une et l’autre avec lui. Puis ce fut ‘incident de tir,

Tous les trois furent arrêtés ,accusés de «violation des interdits et sacré de Dieu» et transférés en prison.

Les détails de l’affaire révèlent que   l’incident de tir d’une balle sur la femme de ménage  Mariam,exerçant  dans le domicile  de l’artiste Karmi Mint Abba rapportent i:

La femme de ménage appelée Mariam avait une liaison amoureuse  avec le gendarme Boubakar Chaband ,qui est le garde de corps du Commandant adjoint de la gendarmerie mauritanienne, le Général Bellahi Ould Ahmed Aicha,

Mariam a voyagé au Maroc pendant un certain temps et a été  informée qu’une relation intime a été constatée , après elle, entre son amant gendarme et une certaine  Fatima,

Après son retour du Maroc , elle a cherché à obtenir le numéro de téléphone de sa concurrente Fatima . A  réussi à l’obtenir et l’appela, pour la convaincre de se retrouver ensemble avec le gendarme  dans son domicile , loué  dans l’ilot  « G » à Nouakchott, afin que l’une d’elles cède l’amant à l’autre.

Après leur arrivée,  un différend est née  entre elles,  en présence du gendarme , qui a intervenu pour leur demander de sortir de chez lui.
Fatima est sortie. Le gendarme , constatant que son téléphone n’est plus en place, a cru que Fatima l’a emporté et a couru après  elle.

Mariam , restée à la maison en profita pour prendre le pistolet du gendarme qu’il a laissé dans  l’une des pièces et sortit à son tour.
De retour, le gendarme fut surpris de la trouver gisant  dans la rue ,le  pistolet et les téléphones,prés d’elle.

Il l’a  transportée  urgemment  à l’hôpital national,  après une blessure à l’abdomen.  Là, elle a subi une intervention chirurgicale et  son état de santé a dépassé le stade de danger.

Après sa reprise de connaissance , elle a dit  qu’au moment où elle  essayait de cacher l’arme dans ses sous-vêtements internes ,  la balle est partie .

La brigade mixte de la gendarmerie a arrêté le gendarme  et l’ a  remis à la disposition de l’unité de laquelle il dépend.

Alors que Fatima se trouve en état d’arrestation par la même brigade.

Source : http://meyadin.net/node/11642

Traduit par Adrar.Info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire