https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Le gouvernement mauritanien qualifie le député Ibrahima Sarr d’extrémiste et refuse de répondre à ses déclarations

Le ministre de la Culture, porte-parole officiel du gouvernement mauritanien, Mohamed Lemine Ould Cheikh a qualifié  le président de l’Alliance pour  Justice et Démocratie (AJD)  / Renouveau,  Ibrahima Mokhtar Sarr  d’ »extrémiste ».

« Ces propos sont extrémistes  et proviennent d’une personne connue pour son extrémisme », a déclaré Ould Cheikh en réponse aux commentaires de Mokhtar, paru dans le journal sénégalais « sud quotidien »

le  porte-parole du gouvernement mauritanien, considère  que le député  Ibrahima Mokhtar Sarr ne trouve  d’ancrage dans les affaires publiques,qu’ en s’appuyant sur l’extrémisme.

Le député Mokhtar Sarr aurait  déclaré dans son interview , parue la semaine dernière, au journal Sénégalais  que  « Les négro-africains disparaitront  de l’administration mauritanienne dans cinq à six ans », appelant l’opinion et les dirigeants politiques mauritaniens à « changer leur vision pour construire une nouvelle Mauritanie ».

Dans son  entretien avec le journal sénégalais, Mokhtar Sarr a accusé le régime mauritanien de « racisme », ajoutant que ce régime  adopte : « la ségrégation ethnique et qu’il conserve pratiquement toutes les anciennes institutions féodales dans le pays ».

Il a déclaré en outre,  que dans certaines régions de Mauritanie,  » l’esclavage est pratiqué comme dans les temps anciens » et que l’Etat « ne reconnaît que l’existence de ses séquelles , alors que l’esclavage existe ».

Source : http://www.alakhbar.info/?q=node/9766

Traduit par Adrar.Info

Pour lire interview de Mokhtar Sarr : http://adrar-info.net/?p=45656

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire