https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Les dirigeants de l’UPR au président de la république (spécial)

قادة الحزب الحاكم فى آخر اجتماع قبل الأزمة الداخلية بين الحزب والحكومة / زهرة شنقيطLes dirigeants de l’Union Pour la République de Mauritanie (UPR) au pouvoir,  ont convenu d’adresser, par l’intermédiaire du comité technique chargé de diagnostiquer et de réformer la réalité du parti, trois demandes au président Mohamed Ould Abdel Aziz,  les jugeant meilleures solutions  pour  réhabiliter et développer  le parti au pouvoir,  avant la tenue de son prochain congrès prévu dans quelques  mois.

Des sources affirment  que le résultat préliminaire  des consultations en cours ,entre le Comité technique et les dirigeants du parti,  ont  permis d’identifier trois problèmes majeurs, considérant que le moment est venu pour  les appliquer  afin de  réhabiliter le parti qui a fait face à un soulèvement interne parrainé par l’exécutif (gouvernement) et une campagne externe menée par des partis anti-président.

Le comité technique a jusqu’ici ,rencontré 30 membres du bureau exécutif du parti, 150 membres du conseil national, 65 députés du parti , les membres du comité des jeunes du parti, et devrait se réunir prochainement avec  le comité des femmes du parti et les 144 maires de communes, membres  de ce même parti.

Au cours de la réunion du comité technique avec le conseil national ,cinquante trois des  plus influents dignitaires du parti ont pris la parole. Avec les députés,  ce sont  48 qui ont intervenu dans le débat. Avec le bureau exécutif , 23 membres se sont exprimés.

Tous ces intervenants se sont mis d’accord sur trois points principaux que le Président du Comité technique a récapitulé ainsi:

(*) Restitution  de l’autorité de proposition au parti.

En traitant avec lui comme un parti au pouvoir, ses membres se devant d’avoir  plus d’autorité que  l’exécutif.
Que ses dirigeants soient impliqués dans les décisions cruciales.  Qu’ils soient  consultés sur toutes les questions majeures. Que les  membres du  gouvernement cessent   leurs préjugés envers les dirigeants du parti  .

(*) Renouvellement du discours politique et des structures du parti:

La nécessité de constituer un comité pour relancer le discours politique, qui n’a pas évolué  depuis 2009, et proposer une nouvelle  vision médiatique et politique adaptée à la nouvelle étape.

(*) Sources fixes de financement pour le parti

Tous les avis ont convenu de la nécessité de rechercher un financement permanent pour le parti,  afin de  combler le déficit observé de temps en temps, étant entendu que  les ressources actuelles du parti se limitent à  la subvention allouée par le ministère de l’intérieur aux partis politiques  et à certaines  contributions faites par les députés.

Source :http://zahraa.mr/node/15425

Traduit par Adrar.info

 

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire