https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

La partie européenne retarde la reconstruction de la route de Rosso

تأخر انطلاق أشغال الجانب الأوربي في إعادة ترميم طريق روصوSoixante jours se sont passés, après l’annonce par la mission de l’Union européenne en Mauritanie, de la reprise des travaux  de restauration de 98 km de la route Nouakchott – Rosso, et , jusqu’à présent,toujours rien.

Cela soulève de la part de certains,  des interrogations sur le sérieux des autorités supérieures du pays, quant à leur volonté de  reconstruire  cette route vitale.

L’annonce de l’Union européenne le 25 novembre dernier  coïncidait  avec l’organisation  de manifestations sur le terrain et une campagne populaire sur les sites de réseaux sociaux, exigeant  la refection  de cette route délabrée, dont la situation ne cesse de s’aggraver.

Cette déclaration de l’UE a conduit à un gel temporaire des activités  de  » la coordination de contestation du Trarza » ,  afin de donner une nouvelle occasion aux autorités du pays d’entamer officiellement la restauration de la route Rosso. Ce qui n’a pas eu lieu.

Il se trouve aussi que  la semaine dernière, le ministre de l’Equipement et des Transports, Mohamed Abdellahi  Ould Oudaa, n’a pas ,  lors de  sa tournée à l’interieur du pays, voulu passer au Trarza  pour constater  l’état de la route de Rossso.

Il importe de rappeler que : l’axe Nouakchott-Rosso  est l’une des plus mauvaises routes de Mauritanie .  Sa réhabilitation a  été retardée pendant de longues années  ,sous pretexte de probleme  de  financement.

Source : http://tiguend.com/2018/01/35391/

Traduit par Adrar.Info

 

 

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire