https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Cheikh Ould Baya … projet d’un président et alter ego

Dans un long mais très documenté et détaillé article, le directeur de publication de « Zahraa.mr « , Sid’Ahmed Ould Baba évoque le cas de la surprenante et spectaculaire relation entre le président actuel Mohamed Ould Abdel Aziz et le maire de Zouerate Cheikh Ould Baya.

Après avoir passé en revue et au peigne fin , la vie du natif, vers la fin des années 50 du siècle dernier,dans la Wilaya du Tiris Zemmour , située  aux confins nord de la Mauritanie, retraçant : scolarité, intégration de l’armée,responsabilité à la tête du contrôle maritime, négociateur des contrats de pèche avec les Européens et  émergence sur la scène politique après son élection  comme maire de Zouerate, l’auteur de l’article explique , avec pertinence, le cheminement du processus relationnel entre le président de tous les Mauritaniens Mohamed Ould Abdel Aziz et le maire des maires Cheikh Ould Baya.

A la fin de l’article , le journaliste Sid’Ahmed Ould Baba attire l’attention de ses lecteurs en écrivant  :

Les relations entre le président Mohamed Ould Abdel Aziz et Cheikh Ould Baya n’étaient connues ,au cours du  premier mandat présidentiel ,  que d’un nombre limité de hauts fonctionnaires et de décideurs dans le pays  mais ces dernières années, elles  sont portées au grand jour et largement commentées par tous, en vertu du choix de Ould Abdel Aziz de passer ses vacances annuelles  dans la région du Tiris Zemmour  et son annonce , lors d’une émission de télévision, de son amitié avec Cheikh Ould Baya  tentant  de faire la distinction entre un fonctionnaire de l’état et un ami personnel.

A cela s’ajoute la confiance absolue que le président  confie à son ami ,en plusieurs domaines dont, entre autres,  les questions liées à la pêche, la sécurité et le développement dans les villes du nord (Nouadhibou / Tiris Zemmour).

Certains observateurs des affaires politiques dans le pays et ceux qui s’intéressent au sort des présidents et aux  candidats à la présidence,estiment que :  La confiance absolue entre les deux hommes, la vision partagée  de nombreuses questions à l’intérieur  et à l’étranger ainsi que les intérêts communs entre eux, peut dépasser les limites de la relation entre le maire et le président ,en complicité pouvant  assurer la poursuite du projet des deux hommes et leur permettre de continuer à détenir le pouvoir au-delà de 2019, date prédéterminée ,en vertu des dispositions de la Constitution,  de la fin des mandats présidentiels de Ould Abdel Aziz et l’inévitabilité d’un changement de pouvoir dans le pays.

Source : http://zahraa.mr/node/15303

Traduit par Adrar.Info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire