https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Premier complot militaire contre Ghazouani à l’approche de 2019…


Premier complot militaire  contre Ghazouani à l'approche de 2019...A-t-on déjà vu un général si puissant jamais mêlé à aucun de ces multiples scandales financiers qui ont secoué la république depuis 2008 ? Pourtant personne n’y a échappé pas même certains chefs religieux de la Mauritanie nouvelle qui déstabilisent le marché de l’immobilier. Sachant le pouvoir de nuisance d’un tel personnage surtout s’il est attaqué gratuitement jusqu’à obliger ses services à réagir pour démentir : qui oserait s’attaquer à lui actuellement sans être sûr de ses sources ? Aucun esprit raisonnable à moins d’être de l’opposition radicale.

C’est pourtant ce qui est arrivé Mercredi dernier, 10 janvier. Le pavé jeté dans la mare a de quoi remuer toute l’armée et toute la république car venant d’une agence de presse autorisée, le scoop sans conditionnel assurait en toutes lettres cautionnées par des sources sécuritaires ceci :

 » La présidence de la république mauritanienne a rendu public mercredi un décret augmentant de trois ans l’âge de la retraite pour les officiers mauritaniens, selon des sources sécuritaires qui se sont confiées à Sahara Media.

La même source précise que le décret a été officiellement promulgué et distribué mercredi à l’ensemble des services sécuritaires et qu’il entrera en vigueur cette année 2018.

Ce nouveau décret s’élargit à l’ensemble des officiers mauritaniens, y compris le chef d’état major général des armées, le général de division Mohamed O. Mohamed Ahmed El Gazouany mais aussi d’autres officiers haut gradés de l’institution militaire.

Ce nouveau texte met un terme aux spéculations sur l’éventualité de la candidature du général El Gazouany aux élections présidentielles en 2019, alors qu’il devait aller à la retraite cette année.
Il restera donc en activité jusqu’en 2021. 

Son éventuelle candidature à la présidence de la république demeurera tributaire de sa démission de l’armée nationale, comme l’avait fait en 2009 le chef de l’état actuel, Mohamed O Abdel Aziz.  »

http://fr.saharamedias.net/

——————————————————————–

Premier complot militaire  contre Ghazouani à l'approche de 2019...
C’est extrêmement grave ! Qui sont ces sources sécuritaires qui permettent à saharamedias de parler avec une telle assurance ? Le coup de théâtre fut tel que l’état-major des armées a été obligé dès le lendemain de publier un démenti envoyé à la presse arabophone. Communiqué qui sourit de l’imaginaire de cette presse mais cela n’a pas suffi pour intimider Saharamedias vu que l’intox est toujours en ligne et le mal est fait.

Face à la gravité de l’article premier qui parle sans conditionnel, cautionnant ses propos par des sources sécuritaires, le minimum eût été d’ouvrir une enquête pour savoir s’il y a une vraie source sécuritaire auquel cas Saharamedias n’y serait pour rien même s’ils auraient dû contacter une source de plus haut niveau ou s’il s’agit d’une invention de l’agence pour faire le jeu de certains. Dans tous les cas l’Agence aurait dû être convoquée par les autorités compétentes pour lui faire passer l’idée de recommencer sans déontologie aucune vu que l’article est encore en ligne après le démenti.

Nous venons d’assister au premier coup bas contre Ghazouani de cette ampleur. D’autres suivront. Pour ma part, j’ai dit, il y a bien longtemps, qu’avant 2019, certains réussiront à anesthésier l’avenir politique de Ghazouani. Ils en ont les moyens et les essaieront tous.

Pourra-t-il en réchapper ? C’est le seul mystère à cette heure mais rien n’est moins sûr…

VLANE

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire