https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar: les EAU nous assiégent à cause d’une femme!

وزير الخارجية القطريLe ministre Qatari  des affaires étrangères, Mohammed bin Abdul Rahman al-Thani, a déclaré mercredi :

Que les Emirats Arabes Unis ont demandé à Qatar, deux mois avant la crise du Golfe ,de remettre l’épouse d’un opposant Emirati   résidant à Doha.

Dans une interview à la télévision, al-Thani a fait le lien entre la participation des EAU à l’ambargo du Qatar et le refus de son pays de remettre la femme de l’opposant disant :

« Avant la crise du Golfe, toutes les difficultés  secondaires  étaient  résolues dans un cadre bilatéral, mais deux mois avant la crise, nous avons constaté  des attaques provenant des médias des Emiratis.

Nous avions travaillé avec eux pour résoudre les problèmes bilatéralement. Abu Dhabi a demandé l’extradition de l’épouse d’un opposant Emirati  résidant à Doha.

Le prince héritier d’Abu Dhabi, cheikh Mohammed bin Zayed, a envoyé des émissaires à l’émir Cheikh Tamim bin Hamad al-Thani en 2015 pour exiger la remise de cette  femme.

Il a poursuivi: « Le prince Tamim a refusé l’extradition de la  femme en ce qu’elle n’est pas inculpée d’une infraction pénale. Son extradition  donc sera en violation du droit international et de la Constitution du Qatar.

L »article 58 de la Constitution nous interdit d’extrader  des réfugiés pour des raisons politiques, et notre morale en tant qu’Arabes et nos traditions en tant que peuple du Golfe ne nous permettent pas d’extrader  des femmes.  »

Le ministre des Affaires étrangères a souligné que Sheikh Tamim insistait sur  la nécessité de ne permettre à quiconque  d’utiliser Doha comme  plate-forme pour attaquer les Émirats arabes unis ou tout pays du Golfe.

Puis il poursuit  : « Quand nous avons soulevé la question des attaques médiatiques contre le Qatar, les EAU ont réintroduit la question de l’épouse de l’opposant, et ont signifié  qu’en contrepartie de sa livraison, les attaques des médias cesseront. »

Ajoutant : « Le prince Tamim a réitéré sa position de ne pas extrader la femme, car elle  n’a pas violé les conditions de résidence au Qatar. La réponse  des Émirats arabes unis était que la coopération  bilatérale entre les deux états  sera complètement arrêtée. »

Dans un contexte connexe, le ministre Qatari a révélé que les enquêtes sur le crime de piratage de l’Agence de presse qatari, ont prouvé  l’implication de deux pays du blocus qu’il  a refusé de citer, déclarant que des poursuites judiciaires seraient prises contre eux.

Source: Qatar TV

Via : http://tawassoul.net/ar

Traduit par Adrar.Info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire