https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Africa Eco Race 2018 (31 Dec-14 Janv) : Près de 200 pilotes et copilotes attendus

Africa Eco Race 2018 (31 Dec-14 Janv) : Près de 200 pilotes et copilotes attendus Le Soleil – Dans bientôt un mois, la 10e édition de l’Africa Eco Race s’élancera de la principauté de Monaco pour 15 jours de surprises, de nouveautés, dans la pure tradition du rallye ! Du 31 décembre au 14 janvier, les concurrents traverseront le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal avant une arrivée d’exception au Lac Rose.

L’édition de cette année sera tout simplement exceptionnelle avec un nombre record de concurrents. Selon un communiqué reçu de la direction de cette course, « plus d’une centaine de véhicules, soit près de 200 pilotes et copilotes, s’élanceront de Monaco le 31 décembre.

Les grands favoris de l’épreuve seront au rendez-vous : Vladimir Vasilyev, vainqueur 2017 en Auto, Gérard De Rooy dans la catégorie Camion et Pal Anders Ullevalseter en Moto ».

Mais, cette année, avec les très performants Toyota Overdrive et l’armada d’Optimus du team MD Rallye, sans oublier les Buggies SRT de Mathieu Serradori et FDS de Lionel Baud, la course s’annonce encore une fois très ouverte. Et pendant 12 jours de course, les pilotes engagés vont s’engager dans des étapes inédites, plus vertigineuses et spectaculaires les unes que les autres.

C’est dire que ce sont les capacités d’endurance et les aptitudes à la navigation qui seront testées au cours de cette traversée entre le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal où sera jugée l’arrivée le 14 janvier 2018.

Au nombre des surprises, on peut toujours compter sur le directeur sportif de l’épreuve, René Metge, selon qui « de nouvelles pistes ont été trouvées au Maroc, à l’image de la dernière spéciale vers Dakhla entièrement inédite puisqu’elle n’aura jamais été aussi loin en tout terrain dans l’extrême sud du pays ».

De même, après la journée de repos de Dakhla, au bord de l’océan atlantique, la première spéciale après la frontière sera 100 % nouvelle, selon toujours René Metge.

Et en Mauritanie, la caravane va évoluer au-delà de Chinguetti et surtout proposer une étape marathon baptisée « 500 miles ». Pour les organisateurs, il s’agira, en fait, d’une première sur l’Africa Eco Race qui pourrait permettre à certains concurrents de faire la différence, surtout avec le parcours 100 % sable et les dunes cathédrales au programme.

Cependant, pour franchir l’arrivée, jugée sur les bords du mythique Lac Rose, il faudra parcourir 6500 km, dont plus de la moitié de spéciales tracées sur les pistes du Maroc et dans le désert de Mauritanie. Une édition qui réjouit déjà Jean Louis Schlesser, directeur de l’Africa Eco Race, selon qui la course de cette année aura une saveur toute particulière.

Parce que tout simplement l’Africa Eco Race est le seul grand rallye à s’élancer d’Europe pour faire le trait d’union entre le vieux continent et l’Afrique. « Cette année encore, le plateau est somptueux et la bataille s’annonce magnifique dans chaque épreuve », a-t-il dit.

C. F. KEITA

Via Cridem
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire