Gorgol : va-t-on vers plus d’enrôlement en 2018?

Résultat de recherche d'images pour "enrolement mauritanie"C’est du moins ce qui ressort de la réunion  des membres de la commission nationale de l’état civil, les autorités administratives  et les  élus du Gorgol, hier samedi, à Kaédi.

Présidée par  M. Thiam Diombar, ancien ministre des finances, et actuellement chargé de mission à la présidence de la République,  et comprenant  un conseiller du premier ministre  et un conseiller du ministre de l’intérieur, cette commission  a été mise sur pied, il y a quelques jours seulement. Elle a commencé son travail d’explication  et de sensibilisation à l’intérieur du pays.

Elle va sillonner toutes les Wilaya pour  débattre  des questions liées à  l’état civil qui ne cesse de faire des mécontents, près de dix ans après son démarrage. Au cours d’une réunion tenue à Kaédi, les populations ont décliné les multiples problèmes qu’elles rencontrent. Il s’agit de gens enrôlés sans justement recevoir leurs papiers et qui seraient tombés dans  ce qu’on appelle dans le jargon de l’ANRPTS, le « nid ».

enrolement mauritanie La personne peut attendre longtemps sans recevoir son papier parce que le document, sorte de reçu qu’on lui a remis ne comporte pas de numéros simplement un code barre. Nombre de citoyens se sont ainsi faits arnaquer par cette pratique. Beaucoup ont couru à Nouakchott pour espérer se faire enrôler. Autre problème soulevé, les enfants dont l’un des parents est étranger. C’est un véritable parcours de combattant.

Cette décision de mettre un terme à l’enrôlement pour les personnes adultes est très préoccupante, elle ne manquera certainement pas de faire des vagues, les citoyens qui ne se sont pas faits recenser ne manqueront pas  d’envahir, comme toujours, les centres d’enrôlement.

Source : Le calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire